Visite dans les ateliers de Kéolis Pyrénées pour le président du Département des Hautes-Pyrénées, Michel Pélieu (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Visite dans les ateliers de Kéolis Pyrénées pour le président du Département des Hautes-Pyrénées, Michel Pélieu (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Avec 10 000 élèves transportés chaque jour sur le réseau de transports scolaires du Département des Hautes-Pyrénées, la sécurité est une préoccupation quotidienne. Dans le cadre de la Semaine de la Mobilité, le président du Département, Michel Pélieu, s’est rendu dans les ateliers des transports Kéolis Pyrénées à Ibos (Pays de Tarbes).

L’occasion pour Michel Pélieu, accompagné du conseiller départemental Laurent Lages, de vérifier le travail d’entretien réalisé par la société Kéolis sur ses véhicules. De la ceinture de sécurité obligatoire sur chaque siège au contrôle technique des véhicules, chaque bus est contrôlé régulièrement dans les ateliers des transporteurs. Depuis un an, les véhicules sont même équipés d’éthylotest anti-démarrage (sur les bus de plus de 10 places). «Dans un contexte budgétaire et réglementaire de plus en plus contraint, le Département ne fait pas de la sécurité une variable d’ajustement et ne recherche qu’un but : une organisation au plus près des usagers et au plus près des territoires», explique Laurent Lages, le président du conseil d’exploitation de la régie des transports départementaux.


HPyTv Reportage | La sécurité dans les… par pyreneesinfotv

C’est cette proximité, garante de sécurité et d’un service public efficace, que le Département des Hautes-Pyrénées souhaite conserver au-delà du 1er septembre 2017. A cette date, la loi Notre prévoit le transfert de la compétence à la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée. Mais Michel Pélieu souhaite demander une délégation pour gérer au plus près des besoins ce service qui couvre 95% des 472 communes des Hautes-Pyrénées. «C’est cette proximité et cette connaissance du territoire qui nous permettent d’organiser au mieux des besoins les 151 marchés publics avec les transporteurs locaux pour les 10 000 élèves qui empruntent chaque jour le réseau MaLigne scolaire et les 2500 points d’arrêts », rappelle Michel Pélieu.

Chaque jour, ce sont 300 véhicules qui sillonnent les communes des Hautes-Pyrénées, en plaine comme en montagne, pour permettre à 10 000 enfants de plus de 3 ans de se rendre dans leurs écoles, collèges et lycées.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>