Josette Bourdeu, la maire de Lourdes, aux côtés de la présidente démissionnaire du Hautacam, Annette Cuq (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Josette Bourdeu, la maire de Lourdes, aux côtés de la présidente démissionnaire du Hautacam, Annette Cuq (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

Après deux années passées à la tête du syndicat mixte du Hautacam, Annette Cuq a décidé de démissionner. Un choix guidé par des raisons personnelles, après avoir beaucoup oeuvré au rétablissement des comptes du syndicat chargé de la gestion du parc de loisirs, des deux restaurants et de la station de ski.

Après le passage de la tempête Xynthia en février 2010 sur les Hautes-Pyrénées, le syndicat mixte du Hautacam a du faire face à des frais très importants, alors que le site venait d’être profondément rénové. Depuis, les comptes sont dans le rouge.

Arrivés à la présidence du syndicat mixte après les dernières élections municipales de 2014, la présidente Annette Cuq a du sortir l’établissement de son impasse financière. « Depuis 2014, j’ai oeuvré sans relâche pour Hautacam. Nous avons du faire face à de gros chantiers : l’organisation du Tour de France 2014 et de l’Etape du Tour, la délégation de service public pour la gestion du parc de loisirs, et la présentation d’un budget enfin sincère, après un avis défavorable de la Chambre Régionale des Comptes sur le budget 2013. Ces gros dossiers ont nécessité une disponibilité de tous les instants, malgré mon activité professionnelle », rappelle Annette Cuq.

Pour redonner des couleurs aux comptes du Hautacam, il a fallu appeler les deux partenaires à mettre la main à la poche : la ville de Lourdes à 45 %, et la Communauté de communes de la Vallée d’Argelès à 55 %. « Je peux affirmer que le ménage a été fait en toute transparence, même si la note est salée pour les collectivités : 1 million d’euros pour le budget 2016″, ajoute la désormais ancienne présidente.

Reste que le manque de neige de cette saison a provoqué un nouveau déficit de 300 000 euros, et les problèmes de trésorerie de la structure intercommunale ne sont pas totalement réglés.

Désormais, la question de l’avenir du Hautacam et de ses activités se pose pour le comité syndical. Si la maire d’Artalens, Andrée Dulout, a pris la présidence, la maire de Lourdes souhaite une meilleure représentation des élus de la cité mariale dans la direction du syndicat. « La ville de Lourdes a demandé à dépoussiérer les commissions et les vice-présidences et leurs attributions », explique Josette Bourdeu, la maire de Lourdes.

Si l’élue lourdaise rejette l’idée d’un transfert de la part de la ville vers la future grande agglomération, Josette Bourdeu affirme vouloir poursuivre le soutien de Lourdes envers le Hautacam.

« Il y a un avenir pour le pôle de loisirs, et, quand il y a de la neige, pour l’activité de ski. Cette dernière représente 70 % des recettes », ajoute Josette Bourdeu. Difficile dans ses conditions de se passer de l’activité hivernale.

Mais les autres activités connaissent quelques difficultés. La DSP pour les deux restaurants n’ont pas trouvé preneur ; seul le restaurant du haut (Le Tramassel) a vu un candidat se présenter. Le délégateur de la station de ski, PGI France, s’est retiré au profit d’une nouvelle société. La mountain luge devra se trouver un nouvel avenir pour freiner la baisse (lente) de fréquentation.

Les discussions seront donc nombreuses, au cours des prochaines semaines, pour offrir des perspectives de développement et de sécurité financière pour le Hautacam.

Pyrénéesinfo à Lourdes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>