Le Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées est prêt à repartir sur de nouvelles bases pour reconquérir l'électorat de gauche (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Le Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées est prêt à repartir sur de nouvelles bases pour reconquérir l’électorat de gauche (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Si la façade du bâtiment du Parti Socialiste à Tarbes a subi un nécessaire lifting, ce n’est pas pour mieux vendre ce bien immobilier dont il est propriétaire. C’est surtout une page qui se tourne dans l’histoire locale et nationale du PS.

Réunis dans la grande salle, Philippe Dussert, Roger Pham et Julien Gaillard veulent repenser le PS pour le remettre sur les rails de la gauche. Repenser le parti après les échecs cinglants de l’élection présidentielle, puis des élections législatives, mais aussi le départ de son candidat Benoît Hamon pour faire cavalier seul. Dans les Hautes-Pyrénées, le Parti Socialiste se retrouve sans député, une première depuis 1973.

« La reconstruction passera par des gens qui parlent ensemble. C’est le cas avec le Parti Communiste », explique Philippe Dussert, le secrétaire départemental du Parti Socialiste. Mais le dialogue reste encore impossible avec les militants de la France Insoumise des Hautes-Pyrénées. Pourtant, le premier des socialistes bigourdans entend bien retrouver le dialogue pour redéfinir la gauche sur de nouvelles bases.

Et celles-ci pourraient bien se faire autour du programme porté par Benoît Hamon à l’élection présidentielle. « La vérité de ce programme, elle y est toujours. C’est une base pour le PS et pour toute la gauche. » Mais aussi par un retour sur le terrain, auprès des citoyens. « Nous ne devons plus être un parti d’investiture, mais revenir vers les militants. Il faut arriver à proposer des rencontres avec les citoyens. »

En attendant, de voir revenir des « camarades qui sont partis à En Marche et qui vont revenir quand ils vont se rendre compte de ce qu’est ce parti et sa politique », Philippe Dussert soutiendra la candidature de Viviane Artigalas aux élections sénatoriales de septembre prochain. Faute d’avoir pu sauver un poste de député, le PS pourrait ainsi conserver un mandat de parlementaire dans les Hautes-Pyrénées.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>