Gendarmerie, Justice, Etat et Police unis dans les Hautes-Pyrénées pour lutter contre la délinquance (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Gendarmerie, Justice, Etat et Police unis dans les Hautes-Pyrénées pour lutter contre la délinquance (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

L’heure était au bilan pour la Préfète des Hautes-Pyrénées et le Procureur de la République autour de la délinquance dans le département pour l’année 2016. Un bilan à deux voies, rassemblant deux autorités qui luttent au quotidien pour la sécurité des habitants.

Et cette sécurité s’améliore globalement dans les Hautes-Pyrénées, avec une tendance à la baisse sur de nombreux faits : les vols de voitures (-7,42 %), les menaces et chantages (-19,33 %), les meurtres (-50 %, avec un seul meurtre dans les Hautes-Pyrénées en 2016), mais aussi les vols violents avec armes (-16,67 %).

Si le taux de faits de délinquance pour 1 000 habitants est globalement plus faible dans le département que la moyenne nationale, il reste une délinquance qui connaît une forte hausse en 2016 : les cambriolages.

Et notamment les cambriolages de logements qui bondissent de 21,96 % sur un an, avec 2 cambriolages chaque jour dans les Hautes-Pyrénées. Une hausse qui touche notamment les zones urbaines. Dans le même temps, le nombre de faits élucidés ont eux aussi bondis, grâce au travail actif de la police et de la gendarmerie, permettant l’arrestation de bandes de cambrioleurs agissant dans le département. « Le services enquêteurs engagent des moyens importants pour identifier les auteurs. Il faut essayer de préserver les lieux mais aussi prévenir les cambriolages avec le verrouillage des ouvertures », rappelle le Procureur de la République des Hautes-Pyrénées. Un rappel relayé par les responsables de la police et de la gendarmerie, qui soulignent que l’attention des riverains comme la prudence des propriétaires sont des atouts importants pour lutter contre les cambriolages.

Les réseaux de trafic de drogue ont aussi été au cœur du travail des services de sécurité durant l’année. Tant au quotidien, à l’approche des établissements de nuit, qu’à l’occasion d’arrestation de bandes organisées. « Tout usage de stupéfiants donne une réponse pénale », indique le Procureur de la République, du simple consommateur au trafiquant et revendeur.

En 2017, les objectifs des services de sécurité comme de la justice seront de mener une politique de prévention soutenue, à l’image de VigiCommerce ou StopCambriolage, mais aussi d’apporter les réponses pénales appropriées.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>