Des voeux sans détour pour le président du Syndicat de traitement des déchets ménagers des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Des voeux sans détour pour le président du Syndicat de traitement des déchets ménagers des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Au jeu de la franchise, le président du Syndicat Mixte de Traitement des Déchets des Hautes-Pyrénées (SMTD 65) n’a épargné personne. Car l’année 2016 sera celle des grandes décisions pour le traitement des ordures ménagères et des déchets dans le département.

Alors, Guy Poeydomenge a commencé par les bonnes nouvelles : 18 agents titularisés en 2015 au SMTD, la construction de l’aire de broyage des déchets verts à Vic-en-Bigorre et l’ouverture d’un nouveau quai de transfert à Ibos. Mais aussi le bon rapport de la Chambre Régionale des Comptes et l’audit d’expertise commandé par le Conseil Départemental sur l’UTV (usine de tri et de valorisation des déchets) « qui confirme la qualité technique du projet et son opportunité. »

Mais voilà, ce dossier a connu de nouveaux rebondissements durant l’année 2015. Le Conseil Départemental a demandé à la Région (désormais compétente sur ce dossier) de suspendre le plan de traitement des déchets dans les Hautes-Pyrénées, et le tribunal de Pau a annulé l’autorisation d’exploitation de la future UTV. Ce qui fait dire au président du SMTD 65 « on a l’autorisation de la construire, mais pas de l’exploiter. » Le SMTD 65 va faire appel à des experts pour déterminer la suite à donner à cette décision de justice.

En attendant, les déchets des habitants des Hautes-Pyrénées doivent être traités. Et avec la fermeture du site de Bénac, c’est sur des camions que les déchets sont désormais transportés vers d’autres départements. « M. Total et consorts apprécieront ; les contribuables et l’environnement moins », note Guy Poeydomenge, en rappelant que l’externalisation des déchets coûtera 1,2 millions d’euros chaque année aux contribuables des Hautes-Pyrénées. « A l’automne, quand les citoyens recevront leur taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), la prise de conscience sera brutale. »

Malgré tout, les efforts prévus par la loi sont encore nombreux. D’ici 2020, il faudra moins de déchets ménagers, plus de tri et de recyclage… Les efforts des citoyens sont encore très nombreux. Et l’absence d’usine de retraitement des déchets, quelque soit sa forme, complique la tâche. A cela s’ajoute un nouvel élément dévoilé par le président du SMTD 65 : « si le plan départemental des déchets devait être suspendu par la Région, comme demandé par le Conseil Départemental, ça nous interdirait juridiquement de poursuivre l’externalisation des déchets. »

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com