Sylvain Perreto et Gérard Trémège ont fait le point sur les élections internes chez Les Républicains des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Sylvain Perreto et Gérard Trémège ont fait le point sur les élections internes chez Les Républicains des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Les élections internes chez Les Républicains des Hautes-Pyrénées auront laissé des traces. « Cette campagne a eu du bon et du moins bon. Le bon, c’est qu’il y a eu plusieurs candidats et l’exercice démocratique a du sens. La concurrence a permis de voir arriver de nouveaux adhérents. Le moins bon, c’est que cela a créé des tensions. La campagne n’a pas été amicale. J’espère qu’on va vite oublier cela », explique Gérard Trémège, le maire de Tarbes et président des Républicains des Hautes-Pyrénées.

Mais l’heure est désormais à la réunion avant les primaires de droite. « Il nous appartient de recoller les morceaux, de faire en sorte de travailler ensemble. » Et pour cela, celui qui a été élu à 70 % par les militants des Hautes-Pyrénées au poste de président entend bien préparer sa succession à la tête du parti de droite. « Je n’ai pas l’intention d’aller jusqu’au bout de ce mandat de trois ans. Je préparerai un successeur que j’aurai choisi, et que je proposerai en accord avec le secrétaire général et les délégués de circonscription. Il y a des gens de qualité, y compris chez nos concurrents. On verra comment, d’ici deux ans, mettre en place une succession paisible, amicale et choisie », ajoute Gérard Trémège.

Car malgré les tensions de la campagne, le parti Les Républicains se porte bien dans les Hautes-Pyrénées. Si le temps des 1 600 adhérents en 2007 est loin, l’ambition du millier de militants de droite est presque atteint. 840 adhérents ont pu voter lors de ces élections internes, et de nouvelles recrues ont eu lieu durant ces premières semaines de janvier. « En 2002, il y avait 150 adhérents à l’UMP. Nous sommes le parti politique qui compte le plus d’adhérents dans les Hautes-Pyrénées. »

Une situation que le maire de Tarbes veut toujours transformer en succès électoral durant ces prochaines années. Et l’ambition de 2016 sera de poursuivre le maillage territorial du parti de Nicolas Sarkozy. « Les adhérents d’aujourd’hui seront les candidats de demain. Un parti n’a de sens que s’il peut présenter des candidats et les faire élire », note Gérard Trémège.

En attendant les prochaines échéances locales et départementales, l’heure sera à la primaire pour ces prochaines semaines. Une campagne qui démarre activement et où le président des Républicains ne donnera aucune consigne de vote. Gérard Trémège entend accueillir (presque) tous les candidats déclarés ou à venir.

A commencer par François Fillon qui sera présent à Tarbes et dans les Hautes-Pyrénées ce jeudi 4 février 2016, pour une visite auprès des habitants et des professionnels, avant une réunion publique, ouverte à tous, le soir dès 19 heures à la salle des fêtes de la mairie de Tarbes.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com