Sans surprise, Michel Pélieu a été réélu président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Sans surprise, Michel Pélieu a été réélu président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Election sans surprise ce jeudi 2 avril 2015 dans la nouvelle assemblée départementale. Seul candidat en lice, le conseiller des vallées du Louron et d’Aure a été réélu à la tête du Département des Hautes-Pyrénées pour un second mandat ; le premier pour ce nouveau Conseil Départemental.

Auparavant, c’est André Fourcade, comme doyen d’âge, qui a ouvert la première séance de la nouvelle histoire de l’institution départementale. Face à lui, vingt-deux nouveaux élus, et surtout une parité parfaite du nombre de femmes conseillères départementales.

Dès l’unique tour de scrutin, Michel Pélieu a obtenu 31 voix, sur les 34 possibles, retrouvant ainsi son siège de président, acquis il y a quatre ans. Dès ces premiers mots, Michel Pélieu a rappelé son attachement à l’institution départementale. « Je crois fermement à l’utilité et à la pertinence de notre échelon. Parce que la France rurale, celle de la montagne et des campagnes, celle des petites villes et des agglomérations moyennes, ne peut se construire efficacement et durablement depuis les grandes métropoles régionales. Parce que le soutien vital au développement des territoires et à l’emploi passe par des politiques de proximité qui prennent en compte les besoins locaux », explique Michel Pélieu dans son discours d’installation.

Les six prochaines années seront placées sous le signe de « la démarche collective, transparente et respectueuse, où chaque composante de l’Assemblée pourrait trouver sa place. »

Une démarche qui n’a pas échappé au nouveau groupe d’opposition… et à José Marthe. Car à la lecture des voix acquises à Michel Pélieu, l’élu historique de la droite départementale a bondi. « Les binômes tarbais ont été élus sous les couleurs de l’Entente Républicaine. Une fois l’élection passée, on oublie l’électorat qui les ont élus. Je n’ai pas souvenir qu’on ait assisté à une telle inversion des choses en quarante ans », commente José Marthe.

Car de fait, les élus tarbais sont inscrits dans un groupe « Indépendants et Territoire » qui ne s’inscrit pas dans la majorité départementale, mais à ses côtés. « Ils gardent une liberté d’action. Ils m’ont exprimé leur volonté de s’intégrer dans un projet collectif et transversal », explique Michel Pélieu. Ainsi, ce groupe de droite devrait présider la commission Finances du Conseil Départemental.

A gauche, Jean Glavany pour le Parti Socialiste et Chantal Robin-Rodrigo pour le PRG ont salué l’élection de Michel Pélieu.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>