Charles Habas et Yannick Boubée ont présenté les grands dossiers du conseil communautaire du Grand Tarbes de ce jeudi soir (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Charles Habas et Yannick Boubée ont présenté les grands dossiers du conseil communautaire du Grand Tarbes de ce jeudi soir (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Ce jeudi 25 septembre 2014, les élus du Grand Tarbes se réunissent pour une nouvelle séance du conseil communautaire de l’agglomération tarbaise. Une trentaine de dossiers à l’ordre du jour, dont de nombreux concernent le développement économique de l’agglomération. En prélude aux débats du soir, le président du Grand Tarbes, Charles Habas, et son premier vice-président, Yannick Boubée, ont tenu une conférence de presse dans la matinée. L’occasion d’évoquer les principaux points du conseil.

Avec un prélude à tout cela, l’arrivée de deux nouveaux hommes forts dans l’administrations communautaire. « Jean-Luc Reviller est arrivé le 7 juillet. Il connaît bien la maison pour avoir déjà été Directeur général des services entre 2001 et 2008. Baptiste Castoldi occupe le poste de Chef de cabinet depuis le 1er septembre. Nous sommes en ordre de marche », explique le président Charles Habas. « On a travaillé durant l’été et on récolte les premiers fruits », ajoute Yannick Boubée. Et parmi les premiers points validés en bureau communautaire (composé de 21 membres, dont tous les maires de l’agglomération), l’arrivée prévue de nouvelles entreprises dans le Grand Tarbes. Sepco Pyrénées, spécialiste du froid et de la climatisation, quittera Nousty (Béarn) pour rejoindre le Parc des Pyrénées à Ibos avec une douzaine de salariés. Inter Energies, basé aussi dans le Béarn, ouvrira une nouvelle antenne en Bigorre, en installant ses prestations de services dans le chauffage à l’Hôtel d’entreprises Renaudet, près du quartier de l’Arsenal à Tarbes. D’autres sont encore en phase de discussion, comme un centre d’appel sur la zone de Bastillac à Tarbes. « On est dans l’ordre du symbolique avec l’arrivée de deux entreprises. c’est 15 à 20 emplois nouveaux », explique Yannick Boubée, maire d’Aureilhan.

Un autre projet verra prochainement le jour sur la zone de Séméac Soues. Si Auchan doit redéposer son dossier en Commission Nationale d’Aménagement Commercial à Paris au début du mois d’octobre, l’entreprise Gallego développe un vaste projet commercial près du rond-point de l’autoroute. « Un hôtel-restaurant, des bureaux d’activités tertiaires et un village automobile », commente Yannick Boubée. Un projet qui n’en est pas encore au dépôt du permis de construire, et qui se découpera en plusieurs phases.

Autant de projets économiques qui arrivent comme une réponse au député PS Jean Glavany, qui avaient appelé les élus du Grand Tarbes à travailler sur une stratégie économique pour l’agglomération. Une vision partagée par Yannick Boubée : « c’est par le développement économique qu’on réussira ou qu’on échouera. Il faut à tout prix générer de l’emploi. On doit définir une stratégie ; nous nous inscrivons dans le cadre du projet de territoire. »

Autre point qui devrait faire l’objet de débat ce jeudi soir, c’est le bâtiment 313 et son devenir en tant que complexe sportif. Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a évoqué ses craintes sur l’avenir de ce projet. « Il n’est pas question de l’abandonner, mais on est soucieux des finances. On travaille pour que ce soit fait dans un périmètre correcte », explique Yannick Boubée, avant de présenter les principaux chiffres du projet. « 8,1 millions d’euros d’investissement, ça on le savait. 500 000 euros de frais de fonctionnement annuel, ça, on ne le savait pas ; et je ne sais pas si ce chiffre-là avait été connu par la présidence précédente. En face, nous avons une épargne nette de 1,3 millions d’euros sur le budget 2014, qui ne nous permettrait pas d’assurer tous les engagements et ces frais de fonctionnement annuel. »

Pour Yannick Boubée, qui avait voté pour ce projet lors de la précédente mandature comme l’ensemble des élus, « on ne va pas l’abandonner, comme le Centre de congrès (sic). On va l’adapter à la réalité. On va s’attacher à diminuer le coût d’investissement et le coût de fonctionnement. »

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>