L'usine de traitement mécano-biologique des déchets ménagers a été autorisée à Bordères-sur-l'Echez (DR).

L’usine de traitement mécano-biologique des déchets ménagers a été autorisée à Bordères-sur-l’Echez (DR).

La préfète des Hautes-Pyrénées a signé ce vendredi 3 octobre 2014 l’arrêté d’autorisation de permis de construire, ainsi que l’arrêté d’autorisation d’exploitation au titre des installations classées pour la protection de l’environnement de l’usine de traitement et de valorisation des déchets, qui sera construite sur la commune de Bordères sur l’Echez.

Ce projet est porté par le Syndicat mixte de traitement des déchets (SMTD 65), conformément aux objectifs fixés par le Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PDEDMA) approuvé par le Conseil général le 17 décembre 2010. Il s’agit d’un projet industriel ambitieux, fondé sur la méthanisation de la partie fermentescible des déchets, la production de bio méthane, et le compostage des résidus.

L’arrêté préfectoral prend en compte l’ensemble des préoccupations exprimées par les élus et par les riverains lors de la procédure. D’abord, dans le cadre de l’enquête publique qui s’est déroulée du 5 mai au 16 juin 2014, et au cours de laquelle les riverains, les élus et toutes les personnes intéressées ont pu très largement s’exprimer. La commission d’enquête a rendu un avis favorable assorti de 13 recommandations qui ont toutes été prises en compte par le SMTD 65. Puis à l’occasion du CODERST (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques), le 11 septembre 2014, et a reçu un avis favorable à l’unanimité.

De nombreuses réunions ont été organisées en préfecture depuis deux ans, afin qu’à toutes les étapes de l’élaboration de ce projet toutes les positions et remarques soient entendues et prises en compte.

Au regard des inquiétudes exprimées par les riverains s’agissant des nuisances qu’ils redoutent, les prescriptions du projet d’arrêté préfectoral d’autorisation ont été, à l’issue de la procédure, renforcées et précisées, notamment afin de prendre en compte l’ensemble des demandes formulées par la commune de Bordères sur l’Echez.

La préfète a souhaité instituer, bien qu’il ne s’agisse pas d’une obligation réglementaire, une commission partenariale d’information et de suivi qui sera mise en place dès le commencement des travaux de construction. Elle aura pour but d’informer régulièrement les participants, élus, associations et riverains, de l’avancement du projet, des conditions d’accès et d’exploitation du site, et d’examiner toutes les difficultés éventuelles.

Cette usine de haute technologie bénéficiera des dernières avancées suite au retour d’expérience tiré de toutes les réalisations déjà présentes au plan national, dont l’une des plus récentes, technologiquement très voisine, a démarré dernièrement à Bayonne dans des conditions satisfaisantes.

Pyrénéesinfo, Communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>