La Ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, demande un autre choix à l'UTV pour le site de Bordères/Echez (Archives).

La Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, demande un autre choix à l’UTV pour le site de Bordères/Echez (Archives).

Ce samedi 24 octobre 2015, les ZADistes, installés sur le futur site de l’usine de tri mécano-biologique à Bordères/Echez, ont prévu une fête autour de leur maison commune et ses annexes. Invitant la population à les rejoindre à partir de 12 heures autour d’un pique-nique tiré du sac, ils risquent d’être de bonne humeur !

Cette semaine, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a écrit à Michel Pélieu au sujet du projet d’usine de tri mécano-biologique. « La question de l’opportunité de la mise en oeuvre d’une telle installation, compte tenu des débats récents sur l’efficacité des installations de tri mécano-biologique, se pose », écrit la ministre.

Elle répond ainsi à un double courrier envoyé par la Préfète des Hautes-Pyrénées et le président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées. Suite à l’étude rendue publique à la rentrée, le cabinet soulevait un « flou » entourant le financement du projet suite à la nouvelle loi sur la transition énergétique votée durant l’été. La représentante de l’Etat tout comme le président du Département souhaitait une réponse claire de l’Etat. Elle l’est.

« La généralisation du tri à la source des biodéchets rend non pertinentes les installations de tri mécano-biologique d’ordures ménagères résiduelles qui n’ont pas fait l’objet d’un tri à la source. Elles doivent donc être évitées et ne bénéficieront plus, en tout état de cause, d’aides publiques (…). Les débats parlementaires sont parfaitement clairs. Si la loi n’a pas voulu rendre caduques des constructions déjà lancées, l’installation de Bordères/Echez n’étant pas construite, il demeure possible de réviser la stratégie de gestion des déchets du département. Je vous invite par conséquent à choisir un dispositif de tri à la source des biodéchets performant pour lequel le syndicat mixte de l’agglomération tarbaise pourra bénéficier des aides en tant que lauréat de l’appel à projet zéro gaspillage – zéro déchet », écrit Ségolène Royal.

Désormais, la balle est dans le camp du SMTD, porteur du projet d’usine à Bordères/Echez. Dans tous les cas, les discussions devraient reprendre activement. De son côté, Michel Pélieu n’a pas voulu faire de déclaration, après avoir présenté ce courrier reçu cette semaine aux élus du Département réunis en assemblée plénière. « Mais ça me laisse un peu perplexe quand même ».

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com