Jean-Pierre Artiganave, maire de Lourdes (Tarbesinfo Images).

Un projet médical plus fort, avec un site de Lourdes renforcé, c’est en résumé les explications apportées par le maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave, dans le cadre du projet Hôpital 2012. Car le maire de la cité mariale l’affirme : «l’Hôpital de Lourdes ne fermera pas !». Mieux, selon le projet en cours de finalisation, le site de Lourdes se verra conforter dans de nombreuses missions de santé publique.

« J’étais partisan du site de Lanne, et nous avons défendu ardemment cette position. Deux aspects plombent cette possibilité : la position de la clinique de l’Ormeau à Tarbes, qui est en désaccord profond pour rejoindre cette implantation, et la situation financière de l’Hôpital de Tarbes. C’est un des pivots de l’évolution de la situation actuelle », explique Jean-Pierre Artiganave.

Dans le cadre de la fusion médicale et administrative des hôpitaux de Tarbes et de Lourdes, le centre hospitalier de Bigorre sera le site pivot. « Nous avons entamé des négociations avec l’Agence Régionale de Santé. » Aujourd’hui, à quelques semaines de la présentation du projet final à la Ministre de la Santé, le site de Lourdes va voir plusieurs activités être confortées. A commencer par les activités de proximité. « Avec une activité d’environ 19 000 passages par an, le service des urgences à toute sa justification. Ce maintien permet de pérenniser l’accès au soin d’urgence des populations des fonds de vallée à moins de 45 minutes. » Le pôle d’urgence / SMUR sera gardé. Et pour conforter cela, le maire de Lourdes demande la construction d’une station héliportée sur Lourdes.

Outre les urgences, les activités de consultations devraient aussi être conservées, et même renforcées dans le cadre de la mise en commun des moyens avec l’hôpital de Tarbes. «L’offre de consultations telle qu’elle existe devra non seulement être maintenue mais aussi développée. Nous avons récemment installée une consultation ophtalmologique. Il doit être possible d’envisager à court terme la création d’une consultation ORL, de rhumatologie… pour assurer une réelle offre de proximité », ajoute Jean-Pierre Artiganave. Le maintien du plateau technique d’imagerie médicale comme le laboratoire de biologie sont aussi d’actualités.

Avec une moyenne d’âge des patients à Lourdes de 65 ans, le pôle gériatrique sera un élément déterminant de l’avenir du centre hospitalier de Lourdes. « Nous allons renforcer ce pôle pour en faire un pôle gériatrique de référence dans les Hautes-Pyrénées. L’hôpital de Lourdes est doté d’un secteur important de prise en charge de personnes âgées avec un service de soins de suite et de réadaptation, une unité de soins de longue durée, un Ephad, un accueil de jour, des unités spécialisées dans la maladie d’Alzheimer… ».

Dans le cadre du Projet Hôpital 2012, des urgences gériatriques sont envisagés, un service de court séjour de 30 lits, une unité d’hospitalisation, une unité de soins palliatifs de 8 à 10 lits et une unité d’hospitalisation à domicile.

En résumé, une spécialisation du centre hospitalier de Lourdes en gériatrie, mais aussi un maintien d’un service de soins et d’urgences de proximité. Reste désormais à faire valider le projet Tarbes – Lourdes au Ministère de la Santé. Si ce n’était pas le cas : « c’est un site de Tarbes La Gespe seul, et un hôpital de Lourdes qui aura des difficultés à exister », prévient Jean-Pierre Artiganave.

Tarbesinfo, Eric BENTAHAR.


Lourdes Hopital Artiganave par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>