Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, est le président du nouveau groupe d'opposition au Conseil Régional de Midi-Pyrénées (Tarbesinfo Images, Archives).L’opposition de droite au Conseil Régional de Midi-Pyrénées se divise. Ce lundi 8 novembre 2010, neuf conseillers régionaux de droite ont annoncé la création de leur propre groupe d’opposition, après avoir quitté celui présidé par Brigitte Barèges. Depuis les dernières élections régionales, la maire UMP de Montauban était à la tête du groupe d’opposition Osons en Midi-Pyrénées. Après la lourde défaite électorale, des tensions sont nées avec des élus issus des différents partis de la droite.

Voulant « faire vivre une opposition responsable et constructive », mais aussi « sortir des postures politiciennes », ce nouveau groupe présidé par le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège, aura désormais son indépendance au sein de l’assemblée régionale.

Eric BENTAHAR.

Voici le communiqué intégral de Républicains & Territoires. «Désireux de conduire une opposition vigilante et constructive au service de tous les Midi-Pyrénéens tout en contribuant à la reconstruction de la droite et du centre dans notre région, 9 élu(e)s représentant toutes les sensibilités de la Majorité Présidentielle – Marie Deque, Christiane Pieters, Monique Martignac et Gérard Trémège (UMP), Stéphane Mirc, Jean-Luc Rivière (UMP/Parti Radical), Catherine Corrège et Laurent Cuzacq (Nouveau Centre) ainsi que Marie-Pierre Chaumette (MPF) – ont décidé de constituer un nouveau groupe au sein du Conseil Régional.

Intitulé Républicains & Territoires, il est présidé par Gérard Trémège (maire de Tarbes) et vice-présidé par Marie Deque (conseillère municipale de Toulouse déléguée à la communauté urbain du Grand Toulouse).

Ensemble, les élus du groupe Républicains & Territoires veulent relever un double défi : faire vivre une opposition responsable et constructive, et bâtir ensemble une force politique gagnante en Midi-Pyrénées.

Le travail d’opposition au sein de l’institution régionale (qui gère un budget d’1,25 milliard d’euros) implique de sortir des postures politiciennes qui prévalent en période de campagne électorale pour aller puiser dans les dossiers les éléments qui permettent de s’opposer, en cas de besoin, de façon pertinente.

Quant à la reconstruction de la droite et du centre, indispensable pour progresser aux élections cantonales de 2011, remporter les élections présidentielle et législatives de 2012 et reconquérir en 2014 les villes et territoires perdus, elle implique que les élus régionaux soient pleinement impliqués dans l’exercice de leur mandat, qu’ils soient présents sur le terrain (en premier lieu, celui des idées) et qu’ils soient représentatifs de toutes les sensibilités de la Majorité Présidentielle.

Les élus du groupe Républicains & Territoires s’y engagent.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com