Devant la Préfecture des Hautes-Pyrénées à Tarbes, quelques projections de fumier, de pneus et de boules de foin ont marqué le passage des agriculteurs devant les bureaux du représentant de l’Etat. Dedans, les services de sécurité étaient présents. Mais à aucun moment, le désarroi des agriculteurs bigourdans ne s’est transformé en violence. Une manifestation pacifique mais mobilisatrice pour près de 500 agriculteurs et 200 tracteurs présents depuis le matin sur l’agglomération tarbaise.
La matinée a débuté par le blocage des différentes entrées de la ville. Tout autour de Tarbes, les rocades et les ronds-points ne laissaient plus passer des automobilistes compréhensifs pour la plupart. Sur les ronds-points, quelques croix mortuaires symbolisaient la disparition des agriculteurs face à des difficultés financières croissantes. Même s’ils ne baissent pas les bras, ils dénoncent l’absence de régulation des marché européens, les marges insolentes des distributeurs, qui ne profitent ni aux consommateurs, ni aux producteurs.
Vers 14 heures, c’est à la Foire de Tarbes que tous se sont retrouvés, empêchant pendant quelques minutes les visiteurs de rentrée. Passage aussi devant le siège du Crédit Agricole voisin, qui avaient fermé ses agences en guise de solidarité. Tout au long de l’après-midi, les tracteurs ont circulé au pas dans la ville, allant de la Préfecture jusqu’à la place du Foirail où la manifestation s’est terminée. En attendant la prochaine, le 16 octobre 2009 à Toulouse.

Reportage © Pyrénéesinfo/Eric Bentahar.
Photo © Pyrénéesinfo Images.

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>