Pour Ségolène Royal, la réintroduction d'un nouvel ours dans les Pyrénées ne doit pas empiéter sur la préservation du pastoralisme (DR).

Pour Ségolène Royal, la réintroduction d’un nouvel ours dans les Pyrénées ne doit pas empiéter sur la préservation du pastoralisme (DR).

La question de l’ours dans les Pyrénées, en Ariège, Hautes-Pyrénées comme en Béarn, reste un problème épineux qui n’a jamais quitté l’actualité depuis les premières réintroductions d’ours slovènes dans les années 90.

A l’occasion d’un déplacement dans les Hautes-Pyrénées pour assister à un lâcher de bouquetins ibériques sur le plateau du Clot de Cauterets, au coeur du Parc National des Pyrénées, la Ministre du Développement durable a été claire. « Les réintroductions d’espèces ne doivent pas avoir lieu dans des zones de pastoralismes », a explique Ségolène Royal. « Ici, la question se pose de la réintroduction d’un deuxième ours. Aujourd’hui, je ne donne pas l’autorisation car je considère que c’est un problème pour le pastoralisme. »

Trouver un équilibre entre la préservation des espèces en danger et l’activité économique des zones de montagnes est donc tout l’enjeu de la Ministre du Développement Durable dans ce dossier sensible. « Il faut regarder quels sont les endroits où on peut réintroduire l’ours, là où il n’y a pas d’équilibre conflictuel avec des activités d’élevage. »

Un choix peu évident car l’ours est un animal qui traverse aisément des dizaines de kilomètres tout au long de la chaîne des Pyrénées, dans son versant français comme espagnol. Si le dossier n’est pas réellement refermé, il devrait faire l’objet d’une intense réflexion.

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com