Michèle Pham, tête de liste PS, et son co-listier Rémi Manaut (PRG) lors de la présentation d'une partie du programme pour les élections municipales à Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Michèle Pham, tête de liste PS, et son co-listier Rémi Manaut (PRG) lors de la présentation d’une partie du programme pour les élections municipales à Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

D’ici la fin du mois, la liste du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche présentera son programme pour Tarbes. Un programme placé sous un slogan, « Ambitions Nouvelles pour Tarbes ! », celui de la liste menée par Michèle Pham. En attendant de développer tous les points du projet de gauche pour Tarbes dans les futures réunions publiques et le porte-à-porte, Michèle Pham a mis l’accent sur vingt propositions phares de cette campagne des élections municipales de mars 2014. Toutes sont placées sous un même constat rappelé par la tête de liste socialiste : « Tarbes a perdu 4 545 habitants en cinq ans, elle compte 20 % de chômage, voire 32 à 35 % dans certains quartiers. De plus en plus de magasins ferment. Tarbes aujourd’hui est en déclin, elle est sinistrée. »

Les premières actions de Michèle Pham, en cas de victoire, seront financières. « Nous demanderons un audit des finances de Tarbes, nous n’augmenterons pas la fiscalité durant six ans, et nous gèlerons les indemnités des élus. » ce gel devant permettre le financement d’un des points importants pour la candidate, la démocratie locale. « Nous voulons développer un nouveau mode de gouvernance, plus interactif, basé sur la transparence des décisions prises, en concertation avec les habitants », explique Michèle Pham. Onze quartiers devraient ainsi se voir doter de comités locaux dont les membres seront pour une part élus, et pour l’autre part tirés au sort. Michèle Pham veut également redynamiser la ville de Tarbes, en centre-ville comme dans les quartiers, en favorisant les animations portées par les jeunes « pour permettre des rencontres intergénérationnelles ».

Outre une stabilité des impôts locaux, la candidate PS-PRG veut également alléger la facture d’eau des Tarbais. Pour cela, elle propose de négocier un tarif différencié pour les 20 premiers mètres-cubes d’eau potable. Un tarif « plus favorable », qui sera accessible à tous, sans condition de ressources.

Le quatrième grand axe du programme socialiste et radical, c’est l’emploi. « Nous voulons stimuler la création d’entreprises sur Tarbes, en partenariat avec l’agglomération du Grand Tarbes, en mettant en place un pôle de développement économique. Il faut attirer les nouvelles entreprises, et les aider à se développer sur des secteurs localement porteurs comme l’aéronautique, l’agroalimentaire ou le ferroviaire », ajoute Michèle Pham. L’emploi également dans le centre-ville avec un regard inquiet sur l’avenir des commerces du centre tarbais dont elle note « l’épidémie de fermeture », pointant notamment du doigt le développement des offres commerciales en périphérie tarbaise : « les 60 boutiques du pôle ouest [Zone du Méridien, NDLR] auraient été aussi bien dans le centre ville de Tarbes. Les deux pôles ouest et est se développent au détriment des commerces du centre ville, mais aussi des commerces des quartiers tarbais ».

D’autres propositions placées sous le slogan de « 20 ambitions nouvelles pour Tarbes » seront présentées aux électeurs tarbais lors du porte-à-porte. Des réunions publiques sont également au programme de ces prochains jours. Le premier rendez-vous se fera à la Maison des associations de Laubadère, le vendredi 21 février 2014, à 18h30.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>