Marie-Pierre Vieu et les premiers co-listiers Front de Gauche, prêts pour les élections municipales de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Marie-Pierre Vieu et les premiers co-listiers Front de Gauche, prêts pour les élections municipales de Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Elections municipales à Tarbes, deuxième manche. Après la candidature de Gérard Trémège, le maire sortant de Tarbes, c’est au tour du Front de Gauche de faire acte de candidature. Ce jeudi 13 juin 2013, c’est dans le bureau de l’opposition municipale que les membres du Front de Gauche étaient réunis devant la presse pour un acte majeur pour ce jeune parti : présenter sa candidature aux élections municipales sur Tarbes. Un moment d’émotion pour tous, mais surtout pour leur tête de liste, Marie-Pierre Vieu. Celle qui est conseillère municipale PCF d’opposition et conseillère régionale Front de Gauche ne cachait pas ses sentiments. Outre l’histoire de son père et du parti communiste à Tarbes, c’est la première fois que Marie-Pierre Vieu sera candidate en première ligne, après la campagne de 2008 sur une liste unique de gauche.

Au Front de Gauche, cette candidature est logique. « Voilà maintenant quelques semaines Gérard Trémège a annoncé sa volonté de se succéder à lui-même, en même temps que de poursuivre la politique qu’il mène depuis 12 ans et dont nous contestons l’efficacité (…).  Il est dès lors légitime que la principale force d’opposition municipale, à sa gestion UMP, entre à son tour en campagne pour faire valoir ses arguments et propositions pour Tarbes », explique Marie-Pierre Vieu, avant de rappeler que de 1977 à 2001, le parti communiste présidait aux destinées de la ville de Tarbes à travers Paul Chastelain et Raymond Erraçaret.

C’est une campagne sur le terrain que veulent mener les candidats du Front de Gauche. Et si la liste ne sera annoncée qu’à l’automne prochain, c’est parce qu’elle doit s’enrichir des débats et des rencontres qui seront organisées durant ces prochains mois sur le terrain, auprès des Tarbais. Une politique de démocratie participative que le Front de gauche veut mener avant et après le vote des électeurs. Ainsi, si la trame du projet municipal est déjà élaboré, les grandes idées et les actions à mener seront débattues avec les Tarbais au fil de forums et d’animations organisées dans le cadre de la campagne électorale.

Bien sûr, la municipalisation du service de l’eau, la sécurisation des Tarbais, le renforcement de la politique sociale en faveur de tous… font partis des axes majeurs d’une politique Front de Gauche en cas de victoire en mars 2014. Mais d’autres sujets, comme le développement durable, les circuits courts, la sécurité publique ou la gratuité des transports publics dans l’agglomération seront soumis au choix des Tarbais… avant le choix des urnes !

Reste que Marie-Pierre Vieu et ses premiers co-listiers ne veulent pas évacuer le contexte national. Ainsi des financements publics qui vont priver la ville de Tarbes de 500 000 euros en 2014, de la réforme des rythmes scolaires et de nombreux autres sujets où le Front de Gauche veut faire entendre sa voix.

Quant aux réflexions sur d’éventuels débordements budgétaires en cas de victoire à gauche, Marie-Pierre Vieu les écarte : le budget serait revu dans son enveloppe actuelle, en reprenant les critères de dépenses.

A Tarbes, la campagne électorale est désormais engagée !

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

H’Py Tv / L’interview de Marie-Pierre Vieu, candidate Front de Gauche aux Municipales 2014.


[TARBES] Marie-Pierre Vieu candidate aux… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>