Sangria Gratuite sera en concert le 20 novembre 2010 à Séméac avec les Boléros Burgais et les Bambolayres (Tarbesinfo Images).

Deux jours après voir consommé avec modération le Beaujolais nouveau et le Gaillac primeur (le 18 novembre), que diriez-vous de vous enivrer des sonorités de Sangria Gratuite, cuvée 2010 ? Après une longue tournée estivale suivie d’une pause toute relative, le trio festayre reprend la route pour une série de concert. A commencer par le samedi 20 novembre 2010 au centre Léo Lagrange de Séméac pour une grande soirée tapas, bandas et fiesta servie dès 20 heures. L’occasion pour nous de rencontrer le groupe Tarbais, d’évoquer son actualité et ses nombreux projets.

Avec 12 années de carrière riches de six albums, 1 DVD et plusieurs centaines de concerts, Sangria Gratuite est à l’évidence une affaire sérieuse. Mais rassurez-vous l’esprit festif et bon enfant passe avec succès l’épreuve du temps aussi bien sur scène que sur disque. En témoigne, la nouvelle livraison du groupe tarbais « Mental en plastique » sur laquelle est gravée une nouvelle série d’hymnes dédiés à la fête et aux délires en tous genres. Dans la limite du raisonnable comme en témoigne le titre « Ne me cuite pas » qui délivre « modestement » et sur un ton léger un message de sécurité et de prévention routière. Car l’humour et la dérision restent les principaux ingrédients de la recette musicale concoctée par Sangria Gratuite qui en a fait sa marque de fabrique. « On incite les gens à faire la fête, à se lâcher mais aussi à réfléchir » confirme David (guitare, chant) aux côtés de Gibb’s (basse, chant) et Laurent (batterie, percus).

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’au-delà des textes le public continue d’être réceptif à ce mélange musical festif. Un mix qui se nourri d’influences diverses glanées au fil des voyages et autres tournées et qui prend toute sa dimension sur scène. Car plongé dans une arène musicale et imprégné d’une énergie communicative, le groupe a le don de communier allègrement avec un vaste public multigénérationnel (« Vive l’œcuménisme » annonce la couleur en ouverture du nouvel album). Le tout dans une énergie décuplée et intarissable qui trouve son prolongement dans les divers projets que développe Sangria Gratuite. Outre les concerts à venir, notamment à la Peña Festayre à Paris et des négociations pour des « pestacles » au Québec et à Montréal, le trio festayre réfléchi à un nouveau clip (réalisé par Thomas Szczepanski) pour illustrer le prochain single. Pour la fin 2011, il est envisagé la sortie d’un « Best of » agrémenté d’inédits, de versions live et d’images de concerts. Bref, on n’a pas fini de nager dans la bonne humeur et de célébrer le Dieu de la fiesta avec Sangria Gratuite. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Rémy Trouches.

+ d’infos sur le site officiel du groupe www.sangriagratuite.com.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>