Les réactions se multiplient tant chez les opposants que chez les partisans de l’ours dans les Pyrénées, après l’annonce du Ministère de ne pas réintroduire un nouveau plantigrade en Béarn. Voici le communiqué de France Nature Environnement – Hautes-Pyrénées.

«C’est fait, nous le redoutions, sans vraiment y croire… La ministre de l’Ecologie, NKM, juste après avoir présenté le 29 mai à Paris, la Stratégie nationale pour la biodiversité, annonce qu’il n’ya aura pas de lâcher d’une ourse en Béarn ce printemps. Un coup fatal bien sûr à ce texte qui n’est plus qu’une phraséologie creuse et sans poids. Et surtout un coup fatal à la biodiversité des Pyrénées béarnaises, ce territoire où l’humain pyrénéen a depuis ses premiers pas connu la présence de l’ours.

On le sait, le lâcher d’une ourse ce printemps, était une urgence pour maintenir les deux derniers mâles encore présents. On constate déjà que leur territoire s’élargit, qu’ils recherchent désespérément….

Après la destruction de Cannelle en novembre 2004 par des chasseurs en battue, en annonçant qu’il n’y aura pas le lâcher d’une ourse en Béarn, la ministre achève bien la destruction du noyau occidental d’ours dans les Pyrénées.

Pusillanimité d’un gouvernement et du Président de la République qui plient devant les menaces et les mensonges des opposants, représentant des éleveurs et élus locaux de tous bords. Menaces de guerre proférées par les porte-paroles des anti-ours, mensonges sur le lien entre la grande difficulté des éleveurs ovins et la présence de l’ours. En multipliant par 10, les chiffres officiels de dégâts d’ours (une belle marge d’erreur !), ils ne représentent que 1% des pertes déclarées en estives.

Cette décision porte un coup fatal à la pérennité de l’ours en Béarn, mais ne sauvera pas l’agriculture de montagne… La disparition des paysans continuera.

FNE 65 appelle tous les hauts-pyrénéens à manifester, dès que l’occasion s’en présente, leur mécontentement suite à cette décision symbolique de l’abandon de la question environnementale et écologique tant auprès de la ministre que de leurs élus.

FNE 65 continuera plus que jamais à se battre pour l’ours et pour que la parole de tous puisse avoir droit de cité dans les vallées.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com