Chantal Robin Rodrigo, députée PRG des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Images, Archives DR).

Dans un communiqué, Chantal Robin-Rodrigo, députée PRG des Hautes-Pyrénées, réagit après les traditionnelles augmentations du 1er juillet des différents tarifs. «Encore une fois, ce sont les ménages les plus modestes qui seront les premières victimes des nouvelles hausses des prix des transports, de l’énergie, des timbres. Après l’augmentation du prix du gaz de 9,7% le premier avril dernier, il faudra débourser entre 2 et 4,7% de plus à partir de cet été. Le gaz aura ainsi augmenté de 15% pour la seule année 2010. Pour l’électricité, on annonce déjà de possibles augmentations pour le mois d’août, et le projet de loi NOME (Nouvelle Organisation des Marchés de l’Electricité), qui doit passer au Sénat en septembre, laisse craindre de fortes augmentations de prix tant pour les particuliers que pour les entreprises. La SNCF a augmenté au 1er juillet les tarifs de ses trains Corail, express régionaux d’environ 2,5%. Poster son courrier coûtera enfin deux centimes de plus, soit une hausse de 3,5% en moyenne sur les prix du timbre. En ces temps de difficultés économiques, alors que le gouvernement nous annonce un plan d’austérité sans précédent, il y a lieu de s’inquiéter de ces hausses de tarifs qui créeront encore plus de difficultés aux françaises et aux français. Je doute qu’elles servent uniquement aux investissements dans les entreprises. Il est à craindre qu’elles assurent des revenus supplémentaires à leurs actionnaires.»

2 Commentaires

  1. Ferdinand Pecora says:

    Seul un Glass-Steagall nous sortira de ce cauchemar. L’Allemagne, l’Italie, les USA, la Russie, la Chine, l’Inde poussent dans cette direction. Mais pou ça, il faut des hommes et femmes politiques, pas des politiciens qui « gèrent » leur crise.

    • Pour ceux qui ne connaîtrait pas le principe du Glass-Steagall, en voici la définition par Wikipédia : Glass-Steagall Act est le nom sous lequel est généralement connu le Banking Act de 1933 aux États-Unis. Celui-ci a instauré une incompatibilité entre les métiers de banque de dépôt et de banque d’investissement ; créé le système fédéral d’assurance des dépôts bancaires ; introduit le plafonnement des taux d’intérêt sur les dépôts bancaires (la Regulation Q). Il tient son nom d’un sénateur démocrate de Virginie, Carter Glass, ancien secrétaire au Trésor, et d’un représentant démocrate de l’Alabama, Henry B. Steagall, président de la commission Banque et Monnaie de la chambre des représentants. Battu en brèche depuis le milieu des années 1970 et largement contourné par l’ensemble de la profession bancaire, il a finalement été abrogé le 12 novembre 1999 par le Financial Services Modernization Act, dit Gramm-Leach-Bliley Act, juste à temps pour permettre la fusion constitutive de Citigroup.
      La rédaction.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>