Le conseil municipal de Tarbes a validé le report du centre de congrès de Tarbes et de la chaufferie au bois (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Le conseil municipal de Tarbes a validé le report du centre de congrès de Tarbes et de la chaufferie au bois (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Pour Jean-Claude Palmade (PS), « c’est le conseil municipal des retraits ! Le chauffage au bois, qui était pour nous un bon dossier, et le centre de congrès qui me paraît extrêmement intéressant pour la ville », explique le conseiller municipal d’opposition ; même si son avis positif est loin d’être partagé par les autres familles politiques de l’opposition municipale.

« Oui, c’est le conseil municipal des retraits, mais parce que l’Etat se retire des collectivités locales. Pour Tarbes, c’est 1 million d’euros en moins de la part de l’Etat, et donc dix millions d’euros d’investissement en moins », commente le maire de Tarbes, Gérard Trémège.

Premier projet à être remis à plus tard : la chaufferie bois prévue sur la ville de Tarbes, qui avait fait l’objet de rudes discussions entre majorité et opposition. Pour poursuivre dans cette voie de chauffage alternatif, les élus ont décidé de créer une commission en charge de voir la pertinence du projet au vu de l’évolution des prix du gaz et des aides publiques.

Second projet, le Centre de congrès qui devait être adossé au Parc des expositions de Tarbes. Tout d’abord porté par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tarbes, ce dossier a été repris par la Ville de Tarbes. Mais le maire de Tarbes a souhaité revoir l’utilisation de la salle principale, qui doit être vouée autant aux conférences qu’aux spectacles. Un élargissement de son utilisation, qui doit permettre d’améliorer sa rentabilité, mais qui provoque un surcoût important. Ainsi, le projet passerait de 4,8 millions d’euros à 7 millions. « Je suis convaincu que la ville de Tarbes a besoin d’une salle de spectacle permettant d’accueillir des concerts de 500 à 600 personnes. Un tel équipement créerait de l’animation dans la ville, et de l’activité pour les commerces locaux. Mais au vu du contexte actuel, je ne peux pas nous engager sur une telle dépense », explique Gérard Trémège.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>