Les candidats de gauche des Hautes-Pyrénées réunis autour de Pascale Péraldi (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Les candidats de gauche des Hautes-Pyrénées réunis autour de Pascale Péraldi (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

L’heure était grave mercredi, lors de la conférence de presse d’entre deux tours des partis de gauche. Unis sur une même liste, les candidats PS, PRG, Europe Ecologie Les Verts et Front de Gauche étaient unis pour préparer le second tour des élections Régionales. Si la liste conduite par la PRG Pascale Péraldi obtient 30,4% en Hautes-Pyrénées, Carole Delga est arrivée deuxième avec 24,41% des voix, soit 153 000 voix de retard sur le candidat du Front National.

Il faudra donc mobiliser l’électorat de gauche, mais aussi les abstentionnistes pour arriver en tête lors du second tour de ce dimanche 13 décembre 2015. Pour débuter cette mobilisation, les candidats des Hautes-Pyrénées organisent un grand rassemblement populaire ce jeudi 10 décembre 2015, à partir de 18h30, sur la place de Verdun à Tarbes. Sur le thème : « voter, résister, construire ».

La construction a débuté dès lundi matin avec la fusion des listes de Carole Delga et Gérard Onesta. Dans cet échange, Viviane Artigalas, vice-présidente sortant, a glissé en 5e position pour laisser sa place à la tête de liste Nouveau Monde Yolande Guinle (PCF). Romain Pagnoux, numéro 2 EELV sur la liste de Gérard Onesta, est désormais en 5e position… dans les Pyrénées-Orientales.

« Cette liste d’union n’est pas de circonstance. Nous faisons parti d’une majorité et la diversité de nos opinions a été importante durant ce mandat. Tous les candidats amènent des compétences et des idées nouvelles pour un nouveau projet », explique Viviane Artigalas.

« Avec un Front National qui se retrouve en tête, même dans notre région, on a des responsabilités à prendre. En tant que candidat, il était évident qu’il fallait se rassembler pour faire front à ce vote massif du premier tour », ajoute Yolande Guinle.

Pour Pascale Péraldi, chef de file PRG-PS-EELV-FDG en Hautes-Pyrénées, « il ne faut pas ignorer le vote extrémiste. Il faut être lucide dans la nécessité de modifier nos pratiques politique. La Région, ce sont des actions au quotidien. Les électeurs se sont éloignés de cela. »

C’est donc un programme commun, sous un nouveau nom de liste « Notre Sud en Commun », que les candidats de gauche veulent mettre en avant, portés par les compétences de la future région. Notamment pour « une action économique en faveur de l’emploi », « une garantie de l’équilibre territorial », « une priorité à la jeunesse », « un soutien affirmé à la culture », « la protection de notre cadre de vie, de notre santé, de notre modèle de vivre ensemble », « la préservation de notre environnement », et « des transports du quotidien plus sûrs, plus faciles et plus fréquents ».

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>