Olivier Monteil et ses colistiers Front National en Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Olivier Monteil et ses colistiers Front National en Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Avec 24% des voix en Hautes-Pyrénées et 31,83 % sur la région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, le Front National est le grand vainqueur de ce premier tour des élections Régionales 2015. Pourtant, à la fédération des Hautes-Pyrénées, on ne veut pas faire dans le triomphalisme… Quoi que… « Quand on dit que la gauche résiste en Région comme en Hautes-Pyrénées, elle a perdu des pans entiers de son électorat. C’est pas moins de la moitié des électeurs de gauche qui ont disparu. Il y a un mouvement de fond qui s’est déclenché. C’est un mouvement durable. Le Front National progresse élection après élection », explique Olivier Monteil, la tête de liste FN en Hautes-Pyrénées.

L’occasion pour le secrétaire départemental du Front National de rappeler la liste importante de communes où le FN est arrivé en tête lors de ce premier tour. « Il y a une perte de crédibilité de la gauche sur la gestion en général, qui se retrouve dans les chiffres. »

Pour le second tour de dimanche prochain, le chef de file FN reste serein. La liste restera la même, et appelle les électeurs souverainistes à rejoindre leurs rangs. « La seule force d’opposition reconnue dans le département aux socialo-communistes, c’est le FN. Et c’est reconnu comme tel par nos électeurs. »

Côté programme, le contrôle des frontières et le renforcement de la sécurité restent parmi les thèmes prioritaires, même s’ils ne sont pas de la compétence de la Région. « Le parlement le permettra en 2017″, note Olivier Monteil, en évoquant les prochaines échéances nationales. « Le petit peuple de France, des zones rurales et des villes moyennes des Hautes-Pyrénées, est abandonnée aux maux d’une politique mondialiste qui veulent effacer les frontières, accueillir sans contrôle les flux financiers, migratoires et culturels. Et aujourd’hui, on en paye les conséquences. »

L’union des listes de gauche ne semble pas faire douter les candidats du Front National. « M. Reynié ne parviendra pas à conserver son électorat de droite. L’appel vers le vote utile va se faire naturellement vers le FN (…). Traiter six millions de Français de fascistes, ça ne marche plus. Le mouvement de réaction du peuple français va se poursuivre. »

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>