Jean Glavany, député socialiste des Hautes-Pyrénées, nous prie d’insérer. «Le scrutin régional, comme tous les scrutins en démocratie, livre son lot d’enseignements. Il ne sert à rien d’épiloguer sur le caractère national ou régional de ce scrutin : tous les scrutins ont leur spécificité et les électeurs ne s’y trompent pas. Ils ont d’abord voté pour des exécutifs régionaux, à partir du bilan des présidents-sortants et sur la base de projets dont ils ont, peu ou prou, pris connaissance. Mais le vote – ou l’abstention – dans les régions avait aussi une connotation nationale ! «Je ferai d’une pierre deux coups» nous disaient les électeurs. Et la somme des votes régionaux fait un vote national : défaite – historique – de la Droite ; victoire – historique – de la Gauche. 18 % d’écart entre la Gauche et le Droite, ça ne s’était pas vu depuis 30 ans !

La Droite, le Président de la République et le Gouvernement ne doivent pas s’y tromper : ça n’est ni une question d’hommes – franchement remplacer Darcos par Baroin, si c’est bien ça l’enjeu, et sauf le respect que je dois à ces 2 hommes est totalement à côté de la plaque ! – ni une question de rythme des réformes. Le « rythme des réformes » !… la belle affaire. Non, c’est le contenu des réformes qui est en cause, l’injustice fiscale, les privilèges protégés, la détresse des chômeurs, les services publics sacrifiés, la décentralisation, c’est-à-dire la démocratie locale, remise en cause… oui, c’est tout cela qui est en cause. Et changer «le casting» comme changer le rythme ne serait qu’emplâtres sur des jambes de bois.

Leçon pour la Gauche victorieuse aussi. L’enjeu pour elle est simple : comment transformer des succès locaux, régionaux, en succès national dans 2 ans. En mesurant bien la difficulté : si nous avons, souvent, gagné des élections «locales», nous n’avons gagné que 3 fois des élections nationales en 50 ans : en 1981 et 88 avec Mitterrand, en 1997 avec Jospin.

D’abord en refusant le triomphalisme et l’arrogance. Soyons raisonnables, tout reste à faire. Et l’électorat est souvent versatile. Ensuite en mesurant l’ampleur de l’abstention hier : un peu moindre qu’au 1er tour mais encore considérable. Et si cette abstention a été principalement de Droite, elle a été, aussi, de Gauche. Beaucoup de gens ne croient plus à la politique, ils ne voient plus à quoi sert d’aller voter. Nous devons leur redonner confiance. Enfin, il nous faut construire un projet sérieux, novateur et crédible, et une stratégie. Le rassemblement de la Gauche a été précieux dimanche. Préparons, tout de suite, celui de 2012.»

3 Commentaires

  1. bien article interessant

  2. bien article interessant

  3. bien article interessant

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com