Le podium des trois vainqueurs devant Alexandra Herbaut première féminine entourés par les officiels et maires des communes de Osmets et Luby (Photo DR).

Le podium des trois vainqueurs devant Alexandra Herbaut première féminine entourés par les officiels et maires des communes de Osmets et Luby (Photo DR).

Samedi 25 et dimanche 26 mai 2018, la 37e édition de la course de côte de Tarbes Osmets Luby s’est déroulée avec une météo plutôt chagrine, tout d’abord un plafond bas, qui finira par se crever aux environs de 16 heures. Mais les 41 classés au pu profiter au maximum de montées quasiment parfaites, sous l’œil de
Martine Régal qui s’est rendu sur les lieux ou son mari Marc s’est tué il y a 20 ans.

Trois pour une seule. D’entrée de jeu, les monoplaces Dallara se sont mises en évidences. Par ordre alphabétique celle du Gersois Guillaume Bardot, type F3, celle du Lotois Jérôme Bris, modèle F399 et enfin celle de du Bigourdan Sébastien Jacqmin, F300. Bris, qui étrenne sa nouvelle auto, reste un peu en retrait, laissant les deux autres s’entredéchirer avec toute fois un avantage à Jacqmin lors des essais avec 120 millièmes de seconde ; puis à la première montée de course. Bardot dans un ultime sursaut prend le dessus lors de la seconde et ferme le banc, même si lors de la dernière séance Jacqmin bat son précédent record, les carottes sont cuites. Première victoire au général pour Guillaume Bardot, chaleureusement félicité par Sébastien, Jérôme Bris monte sur la petite marche du podium. Franck Bellière sur Osella s’impose dans le groupe C, à un cheveu de Bernard Dupuy, Speed Car GTR, tout comme Florian Pantacconi, Porsche 997 Cup dans le groupe GTTS, il devance Vivien Tonon Clio Cup 3, dans le groupe A/FA, et Michel Lamiscarre Porsche Cayman dans le groupe GT. Plus loin viennent Fabien Carrère vainqueur du groupe F2000 avec sa Peugeot 206 et Pascal Bescat, Renault Clio RS le groupe N/FN. La Coupe des dames revient à la Bigourdane Alexandra Herbaut sur Citroën VTS.

Les Bigourdans se sont distingués. Second Sébastien Jacqmin, le représentant type du fair-play, amène d’autres Bigourdans dans son sillage sur une ou plusieurs marches des podiums dans le groupe ou la classe. Voici leurs classements avec entre parenthèses les résultats dans le groupe et la classe : Florian Despotel 16. (4. & 1.), 17. Fabien Carrère (1. & 1.), 21. Régis Bégué (6. & 3.), 27. Francis Lagarrue (3. & 2.), 28. Jérémy Bibes (4. & 3.), 29. Michel Rivas-Manzo (5. & 4.), 30. Jacky Herbaut (6. & 1.) 35. Alexandra Herbaut (10. & 2 .), 36. Jean-Louis Ghirardi (8. & 3.), 37. Patrice Villacampa (11. & 2.) 39. Romain Turchini (12. & 8.) et 41. Philippe Beuille (13. & 9.).

Séquence émotion avec Martine Régal, l’épouse de Marc qui s’est tué, s’est déplacée depuis la région Lyonnaise pour commémorer les 20 ans de son époux. Elle a coupé le ruban symbolique qui ouvre la première montée de course mais avant une minute de silence a été faite devant tout les pilotes réunis devant la stèle érigée en sa mémoire. Elle est entourée par le Président de l’ASA Armagnac-Bogorre, le Tarbais René Pascouau et le pilote de Bayonne Michel Lamiscarre qui a retracé en quelques mots l’éloge de Marc.

Pyrénéesinfo Sport, Communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>