«La réforme des retraites n’est pas seulement injuste, inefficace, pourvoyeuse de pauvreté, elle remet en cause l’acquisition d’une nouvelle étape de l’histoire humaine». Voilà le ton de la conférence débat organisée ce jeudi 7 octobre 2010 à 18 heures au Centre Albert-Camus de Séméac par le collectif Anti-libéral de Séméac. André Narritsens retracera d’abord le contexte historique et les luttes des salariés qui ont amené la création de cette séquence de vie d’un type nouveau qu’est la retraite. Mais surtout il nous amènera à réfléchir sur son sens : selon lui, les retraités ne devraient pas être considérés comme un coût pour la société à réduire à tout prix, ni même comme un simple marché pour la consommation mais comme un terrain d’expériences pour de nouvelles constructions de la personnalité de chacun ainsi que pour d’autres  relations sociales  libérées des rapports de domination du travail salarié. Ce moment de la vie pourrait ainsi faire émerger des idées pour un avenir plus juste et plus humain.

C’est pourquoi la parole sera donnée en début du débat au responsable d’une association de jeunesse qui s’exprimera sur les jeunes et la retraite.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>