Les pas d’Elisabeth Brunet rayonnent au niveau local et national (Tarbesinfo Images).

« Quand j’ai un objectif dans ma tête, je fais tout pour y arriver ». Voilà résumé en peu de mots l’état d’esprit dans lequel se situe Elisabeth Brunet. Concrètement, cette marcheuse valeureuse et courageuse ne souhaite pas presser le pas et sauter les étapes. Le moment venu, elle mettra un terme à sa carrière de marcheuse athlétique pour accélérer sa démarche en revenant à la course à pied.

Car pour Elisabeth Brunet tout à commencé par la course à pied au travers des cross disputés au niveau cadette dans le cadre de sa scolarité au lycée. « Compte-tenu de mes capacités à l’école, on m’a proposé d’intégrer un club, il y a 9 ans ». Démarrant par la pratique du demi-fond 1500 mètres et du 3000 mètres steeple, elle s’est ensuite tournée vers la marche athlétique sur les conseils de son entourage au début de l’année 2008. Et il semble bien que ce choix est été judicieux puisque les premiers résultats ne se sont pas fait attendre. « Au bout d’un an, j’ai été sélectionnée en équipe de France, çà m’a motivé pour aller plus loin » nous confie Elisabeth Brunet qui, à travers la marche, court après des capacités d’endurance tout en recherchant « beaucoup de fluidité dans le mouvement ».

Pour atteindre ces objectifs et progresser, cette jeune marcheuse âgée de 24 ans peut compter sur le soutien, depuis le mois de septembre 2010, de son coach Pascal Chirat (médaille d’or au championnat d’Europe d’athlétisme). Ce dernier a adapté et étoffé le programme d’entrainement d’Elisabeth Brunet qui trouve tout de même du temps pour exercer son activité de podologue au sein de deux cabinets à Luchon, ville dont elle est originaire. Outre un entrainement quotidien au stade Maurice Trélut de Tarbes, Elisabeth Brunet effectue régulièrement des parcours longue distance tout en faisant une saison en salle (3 000 mètres sur une piste de 200 mètres) ainsi que, « depuis trois semaines, de la musculation en salle pour gagner en dynamisme ».

Sur le terrain de la compétition, la sociétaire de l’UAT-Stado prévoit de figurer au départ de quelques cross départements, d’ici la fin de l’année. « Mais mon objectif du moment est chronométrique » en préparation des championnats de France du 20 kilomètres marche programmés en avril 2011 et décisifs pour la Coupe d’Europe au Portugal. Ayant décroché la 6ième performance nationale des 20 km, lors de l’édition 2010, Elisabeth Brunet semble être sur la bonne voie. En tout cas, elle se donne toute les chances de réussir à travers des séances de foncier : « jusqu’en décembre je vais faire des kilomètres, prendre des techniques. Début 2011, on mettra du rythme, de la vitesse ».

Cet entraînement draconien pourrait paraître un enfer pour le commun des mortels. Pas pour Elisabeth Brunet, visiblement : « en ce moment, je me fais plaisir car je suis en forme ». Et de la forme il va lui en falloir encore une bonne dose compte-tenu de ses ambitions pour les années à venir : « je me donne 6 à 8 ans, tout dépendra des résultats, pour faire un chrono sur un marathon en fin de carrière de marche ». Histoire de boucler la boucle.

Rémy Trouches.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>