Gérard Trémège, le maire de Tarbes, a reçu le président de l'Université du Temps Libre et sa 1000e adhérente (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Gérard Trémège, le maire de Tarbes, a reçu le président de l’Université du Temps Libre et sa 1000e adhérente (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

C’est dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville de Tarbes que l’Université du Temps Libre des Hautes-Pyrénées et le maire Gérard Trémège ont tenu à recevoir la 1000e adhérente de l’Université. Près de dix ans après sa création, l’association prouve une nouvelle fois son succès et son impact auprès des Tarbais et des Hauts-Pyrénéens.

Sylvie Langlois a ainsi reçu deux ouvrages en cadeau, tandis que le maire de Tarbes remettait la médaille d’Or de la ville au président de l’Université du Temps Libre de Tarbes, Jean Haillet. « L’Université du Temps Libre est une œuvre magnifique qui s’adresse à chacun des habitants de notre département. Vous leur apportez cœur, âme et richesse », explique Gérard Trémège.

Et également de nombreux cours ouverts à tous tout au long de l’année. Allemand, anglais, écriture, dessin, chinois, chorale, économie, géographie, histoire, grec, littérature, occitan, philosophie… le programme est aussi riche que la qualité des professeurs qui interviennent chaque semaine. Un programme de cours complété par des conférences, des activités physiques, des sorties et des randonnées…

Après un premier soutien financier durant trois ans et logistique (avec la mise à disposition d’un bureau administratif à l’Office de tourisme de Tarbes), l’Université du Temps Libre de Tarbes est désormais autonome financièrement. Mais son président a désormais un rêve… dévoilé par Gérard Trémège : avoir ses propres locaux. « Cette idée me plaît assez, mais cela a un coût. Il serait peut-être intéressant de lancer une souscription pour participer à la construction de locaux propres à l’UTL. Si c’est le cas, la mairie de Tarbes y participera », a promis le maire de Tarbes, devant un président Haillet visiblement séduit par l’idée.

L’avenir semble donc radieux pour l’UTL de Tarbes et de la Bigorre et ses mille adhérents.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>