Gilles Craspay, adjoint au maire de Tarbes, lors de Jobs d'Eté (Pyrénéesinfo Tarbes, Mohamed Raffali).

Gilles Craspay, adjoint au maire de Tarbes, lors de Jobs d’Eté (Pyrénéesinfo Tarbes, Mohamed Raffali).

La chasse aux jobs d’été a commencé. Aujourd’hui, mercredi 27 mars, la 10e journée Jobs d’été s’est déroulée, de 9 heures à 18 heures, sous le chapiteau dressé place de Verdun à Tarbes. Elle a pour premier but de mettre en relation les jeunes avec des professionnels.

L’opération Jobs d’été permet aux jeunes en recherche d’un emploi saisonnier d’être accompagnés pour la réalisation de leur CV et leur lettre de motivation. Une liste d’offres d’emplois, des plaquettes d’information ont été mis à disposition des jeunes par les organisateurs. Cette année encore, ce sont plus d’une vingtaine d’entreprises et institutions qui étaient présentes, proposant environ plus de 2 000 offres. Le public visé par cet évènement sont les jeunes de 16 à 25 ans mais on note la présence de certaines personnes plus âgées qui recherchent du travail ainsi que des parents qui viennent se renseigner pour leurs enfants.

Dans ce point de rencontre, les entretiens de motivation s’enchaînent et les entreprises recherchent le profil idéal avec des critères bien précis. Comme d’habitude, le secteur en pointe est l’animation, avec ses 460 offres dans différents pays et territoires étrangers. Mais à cause des difficultés économiques qui touchent certains pays de la zone Euro, l’absence du célèbre parc d’attractions «PortAventura» qui était un élément clé pour le recrutement des jeunes fait beaucoup parler en
cette journée comme nous l’explique Fabrice Brunet, animateur à la Maison des Jeunes et de la Culture d’Odos, «par rapport aux années précédentes, il n’y a plus l’employeur espagnol PortAventura qui était l’un des plus gros pourvoyeur de beaucoup d’emplois ici dans notre région, sûrement à cause des difficultés que traversent notre pays voisin l’Espagne.»

Mais Gilles Craspay, adjoint au Maire de Tarbes chargé de l’Éducation et de la Jeunesse, rappelle que «dans le contexte actuel, c’est une situation délicate car c’est une recherche guidée par la nécessité de trouver un financement que les familles ne peuvent plus assurer» mais au même temps, il se dit confiant avec l’implantation du nouveau KFC (leader mondial de la restauration rapide) spécialisée dans le poulet, et nous souligne l’opportunité que représente cette ouverture qui propose plus 90 emplois.

Mais les jobs d’été ne doivent pas être considérés comme une simple source de rémunération. Ces premières expériences permettent aux jeunes de découvrir la réalité du monde de travail et de gagner en maturité.

Pyrénéesinfo Tarbes, Mohamed Raffali.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>