Le conseil municipal de Tarbes a voté les nouveaux taux des impôts locaux (Pyrénéesinfo Tarbes).

Le débat aurait pu être animé, mais seul Claude Gaits a parlé. Face au vote sur le taux des parts municipales dans les taxes locales pour 2012, l’opposition a parlé d’une seule voix, par celle de l’élu PRG. « Je vais faire l’intervention habituelle. Les Tarbais vont subir, de votre fait, une augmentation de l’imposition locale. »

Cette augmentation sera de 1,2% pour 2012. Une hausse modérée, face aux autres collectivités des Hautes-Pyrénées, « nettement inférieure à l’évolution des taux de l’inflation des prix, et sous la moyenne nationale. Je fais tout pour serrer au maximum nos budgets », explique Gérard Trémège, le maire de Tarbes.

En plus des 2,57 % décidé par l’Etat, les 1,2% d’impôts de plus pour les Tarbais est totalement justifié pour la majorité municipale. « Sur 32 millions d’euros de masse salariale, nous avons une augmentation naturelle de 700 à 800 000 euros. C’est 6 à 7 points de fiscalité. A Tarbes, les habitants ont des services en face des impôts. Et je n’entends personne se plaindre », ajoute Gérard Trémège, rappelant qu’en son temps, Claude Gaits, alors adjoint au maire, avait voté une hausse de 13 % pour faire face aux besoins de fonctionnement de la ville.

« Sans remettre en cause les principaux projets, nos modifications proposées lors du débat d’orientations budgétaires auraient permis de lisser les dépenses et d’éviter d’augmenter les impôts (…). Vous rajoutez de la crise à la crise », conclut l’élu d’opposition.

A Tarbes, les recettes de l’impôt représentent 25 % du budget de la ville.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>