Le centre hospitalier de Tarbes (Tarbesinfo Images, Archives).

Le dossier de l’avenir du Centre hospitalier de Tarbes reviendra dans l’actualité à l’occasion de la campagne des élections Législatives dans les Hautes-Pyrénées, dès l’élection du prochain Président de la République. En attendant, les discussions se poursuivent autour d’un projet de rapprochement entre les hôpitaux de Tarbes et Lourdes dans le cadre du Projet Hôpital 2012.

Il y a quelques jours, le directeur général de l’Agence Régionale de Santé de Midi-Pyrénées, Xavier Chastel, était au sein du Centre Hospitalier de Bigorre, à Tarbes. Une venue qui a provoqué beaucoup de questions autour de son passage, et du rapprochement annoncé depuis plusieurs mois de l’hôpital public et de la clinique de l’Ormeau, sur un nouveau site à Tarbes.

« La construction du centre hospitalier de Bigorre à côté de la Clinique de l’Ormeau Pyrénées, basée sur l’organisation d’une filière spécialisée, le rapprochement des plateaux techniques et un fonctionnement intégré des équipes soignantes, permettra d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients. Les établissements de santé, ainsi rassemblés, seront plus attractifs pour les jeunes médecins qui pourront exercer au sein d’équipes plus étoffées et à la pointe de la discipline », explique Xavier Chastel.

Ainsi, un plateau technique commun ciblé sur quatre activités sera créé sur le site de l’actuel aérodrome de Laloubère : la maternité et les urgences dont les autorisations seront détenues par l’hôpital public, la cardiologie et la cancérologie dont les autorisations seront détenues par la clinique. « Les professionnels de santé de l’hôpital public auront pour ces quatre activités, la possibilité d’accès et d’exercice vers la clinique, et inversement pour les professionnels de santé de la clinique », ajoute Xavier Chastel. Pour le directeur de l’ARS, ce projet doit éviter la concurrence et sauvegarder un pôle hospitalier fort et d’envergure, avec un équilibre financier de chaque établissement préservé.

Pour les usagers, « l’ARS exigera que le Centre hospitalier de Tarbes et la Clinique de l’Ormeau Pyrénées s’engagent à offrir, dans l’ensemble des spécialités, un accès en secteur 1 (sans dépassement d’honoraire) afin de garantir un accès aux soins à l’ensemble de la population », sans préciser à quelle hauteur sera cet accès en terme de nombre de rendez-vous ou de plages horaires.

Enfin, Xavier Chastel assure qu’il n’y aura pas de licenciements au sein du Centre hospitalier de Bigorre.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com