Marie-Pierre Vieu (PCF) a demandé un "contrôle public et transparent" des finances municipales (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Marie-Pierre Vieu (PCF) a demandé un « contrôle public et transparent » des finances municipales (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Le dernier conseil municipal de Tarbes avant les prochaines échéances électorales s’annonçait agité. Il l’a été… en début de séance. Car hormis le Plan local d’urbanisme autour d’un débat technique, le reste des dossier n’a pas fait l’objet de grandes discussions. Reste que d’entrée de jeu, l’opposition communiste a souhaité ajouter un point à l’ordre du jour : la demande d’un « contrôle public et transparent des différentes Délégations de service public du mandant, des travaux engagés à Brauhauban et l’Arsenal, et de la gestion de la Semi-Tarbes ».

« Cher madame Vieu et chers amis communistes, je trouve votre demande, à un mois des élections, un peu saugrenue. La mairie de Tarbes a fait l’objet d’un contrôle de la chambre régionale des comptes jusqu’en 2010. Toutes les décisions prises ici en conseil municipal font l’objet d’examens en commission en amont, puis du contrôle de la légalité de Monsieur Le Préfet en aval », explique en préambule Gérard Trémège. Avant de rappeler qu’en 2001, à son arrivée à la tête de l’Hôtel de Ville de Tarbes, lui avait refusé de commander un tel audit sur la gestion de l’équipe de Raymond Erraçarret. « En 1995, la mairie de Tarbes était sur le point d’être mise sous tutelle. Mais j’ai eu l’élégance de ne pas le demander. Quand vous serez éventuellement à ma place, vous pourrez faire cet audit », ajoute le maire de Tarbes.

Mais l’ombre de l’affaire de justice en cours a vite plané au-dessus de ces discussions. « Il y a un audit qui se fait actuellement, dans des conditions très particulières. Vous verrez le résultat. Je ne suis pas inquiet du tout ».

Du côté de l’opposition PCF, Marie-Pierre Vieu rappelle que cette demande de « transparence » sur les finances publiques ne date pas de cette nouvelle proposition. « On fait la même demande depuis trois ans. Entre 2010 et aujourd’hui, il y a un certain nombre de DSP qui nous laissent interrogatifs : les abattoirs, le Parc des expositions, le chauffage au bois. On est dans notre rôle d’élu qui contrôle les finances et qui veut les flécher sur des dépenses utiles », ajoute la conseillère PCF. Pointant du doigt également le prêt de 600 000 euros accordés à la Semi. « Les citoyens ne sont pas dupes. Ils savent très bien ce qui est en train de se passer aujourd’hui. Pour la Semi, il y a eu un contrôle fiscal avec un redressement de 1 238 euros. Et un contrôle de la tutelle avec un rapport élogieux sur la gestion de la Semi depuis la nouvelle direction », conclut le maire de Tarbes.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.


[TARBES] Conseil municipal L’opposition demande… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>