L'actualité en direct sur Tarbes info

Avant même le premier tour de l’élection du président du Conseil général des Hautes-Pyrénées, la tension était palpable dans les rangs des trente-quatre conseillers généraux élus à l’Hôtel du Département. Entre le groupe PRG et le groupe PS, les discussions ont été vives sur un premier point : une éventuelle suspension de séance entre deux tours de scrutin. Le doyen d’âge de l’assemblée départementale ayant débuté la séance en indiquant qu’il ne souhaitait ni débat ni suspension. Ce qui a fait réagir Jean-Claude Palmade (PS) et Jean Glavany (PS), puis en réaction François Fortassin (PRG) sur l’éventualité d’expliquer son vote ou sa candidature.

Sans grande surprise, Josette Durrieu, présidente PS sortante, est candidate à sa succession, tout comme Michel Pélieu pour le groupe PRG. Autre candidat : Jean Buron pour le Front de gauche. Après dépouillement, Josette Durrieu arrive à égalité avec Michel Pélieu avec 15 voix chacun. Quant à Jean Buron, il obtient une voix. Trois conseillers généraux ont voté blanc (sûrement les membres de l’Entente Républicaine).

Pour le deuxième tour, Jean Buron se désiste. Michel Pélieu et Josette Durrieu se maintiennent. A l’issue du deuxième tour, Michel Pélieu récolte 16 voix et Josette Durrieu, 15 voix. La voix de plus pour Michel Pélieu pourrait bien être celle de Jean Buron. Les trois votes blancs se retrouvent lors du deuxième dépouillement. La majorité absolue des 18 voix n’étant pas atteinte par l’un des candidats, les conseilleurs généraux procèdent à un troisième tour.

A la fin du troisième tour, Michel Pélieu est élu Président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées avec 17 voix contre 16 voix pour Josette Durrieu. Un seul conseiller général a conservé son vote blanc.

Des applaudissements timides dans les rangs du PS, bien plus large au sein du PRG et un éclat de voix de Rolland Castells qui a décidé de quitter le groupe de l’Entente Républicaine, dénonçant l’ombre d’Alain Juppé dans le choix de vote de Jacques Béhague.

Si Josette Durrieu explique qu’il s’agit de la vie électorale et que, pour elle, la page est désormais tournée, Michel Pélieu veut être un rassembleur au sein de la majorité de gauche et au sein de l’instance départementale. Il proposera un moratoire sur le dossier du Wimax.

Tarbesinfo, Eric BENTAHAR et Kévin MESA.


65Tarbes Election Michel Pelieu Conseil General par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>