La liste Tarbes Citoyenne Front de Gauche dénonce la fermeture de la librairie Chapitre à Tarbes (Pyrénéesinfo Archives, E.B.).

La liste Tarbes Citoyenne Front de Gauche dénonce la fermeture de la librairie Chapitre à Tarbes (Pyrénéesinfo Archives, E.B.).

Voici la réaction de la liste Tarbes Citoyenne – Front de Gauche après la fermeture de la librairie Chapitre à Tarbes, suite à la liquidation judiciaire du réseau de librairies françaises.

« Lundi soir, la librairie Chapitre, anciennement Lhéris, puis Privat, a définitivement fermé ses portes. Notre centre-ville perd un commerce essentiel et emblématique, et 12 salarié-e-s, libraires, disquaires et papetières, perdent leur emploi. C’est d’abord à elles et à eux que vont nos pensées et notre soutien.

Une fois encore, des actionnaires sans scrupules ont racheté, puis jeté comme un déchet, une entreprise après en avoir retiré un maximum de bénéfices. Une fois encore, les travailleuses et travailleurs sont les premières victimes de ce système inhumain, et notre ville elle aussi paie les pots cassés.

Pathétique aussi, l’annonce d’un repreneur faite par le maire de Tarbes, le matin même de la manifestation de soutien, s’est révélée être un plan de communication de plus, au mépris des salarié-e-s, de leur famille et de leurs proches.

Cette fermeture pose un autre problème : désormais il ne reste plus à Tarbes, ville universitaire de 43 000 habitants… qu’une seule librairie ! Après le cinéma expatrié sur le site de l’Arsenal, c’est au livre d’être envoyé à la périphérie, dans l’enceinte d’un centre commercial pharaonique qui va s’arroger le quasi monopole du marché avec l’assentiment de la majorité municipale sortante. Pour des adeptes de la libre concurrence c’est un comble. Que va-t-il rester pour le centre ville de Tarbes ? Pas grand-chose…

Pour Tarbes Citoyenne, on ne peut concevoir un développement urbain moderne sans un cœur de ville qui couple son assise commerciale à une offre culturelle diversifiée. Nous sommes favorables à la tenue rapide d’une table ronde, sous contrôle du représentant de l’État, pour évoquer le devenir des salarié-e-s de Chapitres et redéfinir l’économie du livre à Tarbes.

À l’heure des centres commerciaux gigantesques, soutenus par l’équipe sortante, il est urgent d’élaborer une autre politique, de repenser nos villes et nos commerces, de favoriser le commerce indépendant de proximité, et d’en finir avec les logiques qui broient les humains. »

Pyrénéesinfo Tarbes, Communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>