Gérard Trémège, le maire de Tarbes, entend bien se battre et rendre les coups (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Gérard Trémège, le maire de Tarbes, entend bien se battre et rendre les coups (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Il y a des hasards dans le calendrier qui n’étonneront que ceux qui croient… au hasard. A l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a annoncé que la justice s’intéressait de très près à lui. « Un complot est en cours d’élaboration contre ma personne, essayant de mettre en doute mon honnêteté, mon intégrité. Je vous avais dit qu’un document anonyme avait été rédigé par des personnes bienveillante, et surtout diffusée par un homme politique dont l’attitude à cet égard ne l’honore pas. Ce complot est une réalité. Et je dis même que la machination politique, qui utilise l’appareil d’Etat pour me calomnier ; cette machination politique est en route », expliquait ce vendredi matin Gérard Trémège à la presse des Hautes-Pyrénées.

Deux heures après cette conférence de presse tarbaise, Le Parisien.fr relayait une information indiquant qu’une information judiciaire pour prise illégale d’intérêt a été ouverte contre X par le Parquet de Pau « Elle vise notamment Gérard Trémège », indiquent nos confrères parisiens, citant « leurs sources » (voir l’article ici). « Des autorités ont été diligentées pour mener des investigations. Des personnes, dont moi, seront interrogées », commente le maire de Tarbes.

« J’espère que les Tarbais ne seront pas dupe et comprendront qu’à quelques mois des élections municipales, quand on ne peut pas s’attaquer au maire, au travail qu’il a accompli pour ses concitoyens et pour sa ville, ils comprendront qu’on essaie de s’attaquer à la personne. Et démolir la personne », ajoute Gérard Trémège avant d’affirmer : « Je n’ai rien à me reprocher ».

L’affaire n’est pas nouvelle. Un document a été établi voici plusieurs mois contre Gérard Trémège. Un document qui a circulé dans le petit milieu politique avant de resurgir ces derniers jours sous un aspect judiciaire. « Je suis serein, car je n’ai absolument rien à me reprocher. J’ai été clair dans mes engagements, mes choix et le respect des procédures. Qu’on ose écrire Gérard Trémège avait 3 SCI en 2011, il en a douze maintenant. Donc, il touche sur tous les marchés de la ville. J’ai bien sûr saisi mon avocat. Si je ne connais pas le rédacteur, je connais le diffuseur. Et il devrait faire attention, car lui-même n’est pas à l’abri d’accusation, peut-être un peu plus fondé que celle qui sont tournées contre ma personne. Moi j’ai des munitions. »

Les noms des protagonistes sont à peine couverts par un dossier qui devrait marquer cette campagne électorale sur Tarbes durant ces six prochains mois. Mais Gérard Trémège est déterminé à s’expliquer, tant devant la justice que devant les Tarbais. Mais aussi à contre-attaquer face à des adversaires visiblement encore cachés. « Je ne vais pas me laisser faire et il y aura des conséquences. Vous connaissez l’effet boomerang ? »

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.


[TARBES]Gérard Trémège dénonce un complot… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>