Gérard Trémège a décidé de porter plainte après la diffusion d'un article sur Mediapart (Pyrénéesinfo Archives, E.B.).

Gérard Trémège a décidé de porter plainte après la diffusion d’un article sur Mediapart (Pyrénéesinfo Archives, E.B.).

C’est sans doute la goutte d’eau… Cette semaine, nos confrères de Médiapart décidait de publier un article sur l’affaire judiciaire en cours à la Mairie de Tarbes, dans le cadre de l’information judiciaire ouverte contre X. Largement relayé par les médias nationaux et sur les réseaux sociaux, l’article revenait sur les deux employés municipaux entendus par les enquêteurs et détaillait quelques éléments du dossier en cours d’instruction.

A un mois du premier tour, ces nouvelles sorties médiatiques ont visiblement énervé le maire de Tarbes qui a décidé de contre-attaquer. Ainsi, Gérard Trémège annonce sur sa page Facebook et celle de sa campagne Tarbes 2014 qu’il a décidé de porter plainte face « aux attaques incessantes, à la diffusion d’informations tronquées ou erronées, à la calomnie qui semblent être les seuls arguments utilisés par l’opposition ». Le maire de Tarbes veut déposer une plainte pour « dénonciation calomnieuse, diffamation et violation du secret de l’instruction ».

Rappelant que « quand on ne peut battre le Maire, on cherche à abattre l’homme », Gérard Trémège entend ainsi calmer les ardeurs médiatiques de ces adversaires déclarés ou politiques, tout en laissant la justice poursuivre son enquête. « Je n’ai pas l’intention de laisser certains continuer à me salir ainsi que mes proches (…). Je remercie toutes les personnes qui m’apportent leur soutien et leur confiance et les assure que j’en suis tout à fait digne ! », conclu-t-il sur sa page Facebook.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>