Gérard Trémège, maire de Tarbes, aux côtés de la conservatrice du Musée International des Hussards, Nicole Zapata (Pyrénéesinfo Tarbes, Images).

« Un patrimoine exceptionnel dans un écrin exceptionnel ». C’est en résumé l’esprit de ce que retrouveront désormais les Tarbais et les Hauts-Pyrénéens en se rendant au Musée International des Hussards. Après plusieurs années de travaux et de fermeture, le site installé au cœur du Jardin Massey sera désormais ouvert au public à partir du mercredi 18 avril 2012.

17 000 pièces de la collection Hussards ont été inventoriées et restaurées durant ces années. Un travail de fourmi réalisé dans le souci de la conservation d’un patrimoine unique et inestimable. « Tous les travaux ont été faits dans le souci du respect du patrimoine », explique Gérard Trémège, le maire de Tarbes, à quelques heures de l’ouverture officielle du Musée International des Hussards. Rappelant ainsi que le bâtiment lui-même a fait l’objet d’un soin méticuleux, avec l’aide d’artisans spécialisés dans la rénovation des Monuments historiques, avec l’utilisation de méthodes anciennes. Le site a retrouvé une nouvelle jeunesse, tandis que la collection des Hussards, tout comme celle des Beaux-Arts, a trouvé un écrin exceptionnel et moderne.

« C’est un investissement de 10 millions d’euros, financé à 60 % par la Ville de Tarbes. C’est un investissement pour l’avenir et pour le passé. Nous avons un respect du passé militaire de notre ville, et de la présence des Hussards sur notre territoire. C’est aussi un investissement pour l’avenir car le Musée va devenir un pôle d’attraction majeur pour notre département », ajoute le maire de Tarbes.

L’entrée sera à 5 euros, avec des tarifs réduits pour les groupes, et gratuits pour les jeunes et les demandeurs d’emplois. Jusqu’au 6 mai 2012, le Musée sera gratuit chaque mercredis et dimanches, tout comme tous les premiers dimanches du mois de l’année. « Mercredi matin, je vais assister à un évènement tarbais mais aussi international avec l’ouverture de ce musée », avoue Nicole Zapatta, la conservatrice des Musées de Tarbes qui ajoute que « si le premier magistrat n’a pas la volonté, un musée comme celui-là ne sort pas. »

Reste désormais aux habitants de Tarbes et des Hautes-Pyrénées à s’emparer du site, installé au cœur du Jardin Massey. Le Musée International des Hussards a voulu allier l’histoire à la modernité, dans sa façon de raconter la vie des hussards. Tous les publics y trouveront leur bonheur. Il ne reste plus désormais qu’à pousser la porte !

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>