Des plats préparés dans les cuisines de Pradeau La Sède à Tarbes qui ne méritent pas le classement de "plus mauvaise cantine de France" (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Des plats préparés dans les cuisines de Pradeau La Sède à Tarbes qui ne méritent pas le classement de « plus mauvaise cantine de France » (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Il y a quelques semaines, la restauration de l’école privée Pradeau La Sède à Tarbes était élue comme plus mauvaise cantine scolaire de France par le magazine UFC-Que Choisir. Un classement qui a fait le tour du web, et qui a provoqué autant l’étonnement que la colère au sein de l’établissement privé tarbais.

Ce matin, c’est entouré des représentants des parents d’élèves, de l’entreprise Elior (prestataire de la restauration scolaire de l’établissement) et de la nutritionniste que le directeur de Pradeau La Sède a tenu une conférence de presse. Et pour Jean-Marc Courtade, la façon dont UFC-Que Choisir a réalisé son étude ne peut pas refléter la réalité de la qualité de la cantine. En clair, UFC Que Choisir a pris sur le site de l’établissement les menus durant vingt jours pour en analyser la qualité nutritionnelle.

Or, pour le chef d’établissement, les enfants et les adultes de Pradeau La Sède bénéficie d’une qualité de service et d’aliments bien supérieure à ce qui est écrit sur les menus. Ainsi, par l’exemple, du hachis parmentier ou des lasagnes (au menu ce jeudi) réalisés sur place par le chef cuisinier ; ou du steack haché composé de muscles de boeuf (et donc peu gras) et du poisson pané (cuit et pas frit). Bref, une façon de préparer les repas importante pour l’établissement qui en assure la qualité au-dessus du classement du magazine national.

Du côté des élèves comme des parents d’élèves, la cantine scolaire de Pradeau La Sède semble donner entièrement satisfaction. Et la dernière réunion organisée dans l’enceinte scolaire n’a pas amené à un changement dans l’organisation. Les enfants garderont leur self avec deux choix d’entrées et de dessert, et un plat chaud unique servis comme à la cafétéria. Idem pour les adolescents en bac et post-bac qui garderont leur sandwicherie (dont les produits sont également réalisés sur place), afin de les amener à rester dans l’enceinte du lycée le midi.

Reste que cette enquête aura amener la direction de l’établissement à revoir ses menus, dans la forme, mais aussi dans certaines propositions, afin de mieux équilibrer entre le plaisir des enfants et les bons choix nutritionnels.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>