Dès le 1er septembre, le maire de Tarbes, le Préfet des Hautes-Pyrénées, et les services de Police et de la Justice vont faire respecter la loi sur la rue Despourrins (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Ce n’est pas la première fois qu’une réunion de concertation est menée entre les autorités des Hautes-Pyrénées et les professionnels de la rue Despourrins à Tarbes. Pourtant, cette nouvelle rencontre autour du Préfet des Hautes-Pyrénées pourrait bien ramener le calme sur la rue Despourrins. Car cette rue du centre ville de Tarbes, surnommée « la rue de la soif », concentre de nombreuses incivilités tout au long de l’année. Et même en période estivale, le danger est grand, comme le prouve cet automobiliste ivre qui a tenté une marche arrière, dans la nuit de vendredi à samedi, pour entrer avec sa voiture dans une discothèque.

En dix-huit mois, la police est intervenue sur la rue Despourrins à 582 reprises, dont 385 fois la nuit. « Nous avons là un secteur extrêmement impacté par des bagarres, par des alcoolisations et des crimes », expliquait, en marge de la réunion, le Préfet des Hautes-Pyrénées. « Plus on avance dans la nuit, et plus la sécurisation est difficile. Les policiers sont pris à parti par des groupes de gens alcoolisés. Il n’est pas normal qu’il y ait un quartier de la ville de Tarbes où la loi ne s’applique pas. »

Dès le 1er septembre 2012, fini la tolérance. Tant pour les professionnels que pour les clients. Les caméras de vidéosurveillance seront renforcées dans ce secteur, et les contrôles dans les bars et les discothèques plus nombreux. A commencer par les simples règles de sécurité sur la capacité maximum des établissements. Il devrait donc être fini le temps où le trop plein de clients se déversait dans la rue, avec le bruit et les risques pour la circulation de cette voie étroite. « Nous utiliserons toutes les armes juridiques et administratives pour faire cesser ces pratiques », ajoute le Préfet des Hautes-Pyrénées.

Présent aux côtés du Préfet, de la police et des services judiciaires, le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a rappelé qu’une charte de la vie nocturne allait être signée à la rentrée avec les établissements tarbais. Mais là encore, la tolérance zéro sera appliquée. « Nous devons autant permettre aux chefs d’entreprise de gérer leur établissement que d’assurer une jouissance paisible de leur résidence aux riverains de la rue Despourrins », explique Gérard Trémège. La mairie de Tarbes va également communiquer dès la rentrée auprès des étudiants sur les règles de respect lors des soirées de fête. Mais aussi sur l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique. « Il nous faut agir avec autorité et rigueur », indique le maire de Tarbes.

Déjà, la justice a fait fermer deux établissements de la rue Despourrins. Le Bar Basque et le Paradize. D’autres pourraient suivre s’ils ne respectent pas les règles, et si la sécurité ne revient pas dès la rentrée sur cette « rue de la soif ».

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

H’Py Tv / Rue Despourrins : l’interview du Préfet des Hautes-Pyrénées et du maire de Tarbes.


Tarbes Rue Despourrins Prefet Maire (26 juillet… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>