Gérard Trémège, maire de Tarbes (Tarbesinfo Images).

30 millions d’euros. C’est le chiffre clé de cette année 2011 sur l’agglomération tarbaise. « La Ville de Tarbes et le Grand Tarbes sont des opérateurs majeurs qui apportent des commandes importantes à l’économie locale », explique Gérard Trémège à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée. Ces prochains mois vont voir de nombreux chantiers importants se terminer ou se concrétiser.

A commencer par la Halle Brauhauban où les travaux avancent vite ! « Malgré les péripéties et l’effondrement de la structure, le chantier est en avance. La halle et les principaux abords (rue de Gonnès, rue Larrey et le parvis face au Tribunal) seront terminés à la fin de cette année 2011. Cela ne se fait pas sans contrainte ; je sais que les riverains sont mécontents, mais on fait au mieux pour limiter les désagréments. » Après les fêtes de fin d’année, les commerçants présents sous la Halle Brauhauban tout au long de la semaine auront trois mois pour s’installer sur leurs nouveaux étals. Un nouvel espace plus chaleureux et moderne pour permettre de pérenniser leurs activités dans le centre ville. Puis, dès le mois d’avril 2012, la seconde partie du chantier démarrera pour un an, avec l’aménagement de la moitié du rez-de-chaussée, pour l’installation de boutiques et du supermarché U.

Du côté du Musée des Hussards aussi, le chantier avance. L’ouverture est désormais programmée pour la fin du premier trimestre 2012. « On était parti sur ce vieux dossier qui datait de trente ans dès 2001. On l’avait chiffré à 3,8 millions d’euros, subventionné à 80 %. Aujourd’hui, c’est 11 millions d’euros subventionné à 30 %. Mais je crois que ce sera un grand moment, et le musée va devenir un pôle d’attractivité majeur pour notre région », explique le maire de Tarbes. Le coût global comprend la rénovation du site du jardin Massey, restructuré du sol au plafond, la mise en place des outils modernes d’exposition, la création des réserves et des archives municipales sur le site de l’Arsenal.

L’Arsenal est aussi dans les dossiers en cours. « C’est un chantier permanent », note Gérard Trémège. « Les cessions se réalisent, les entreprises s’installent. Sur le bâtiment 111, nous travaillons sur un projet avec le Conseil Général des Hautes-Pyrénées et la Scène Nationale du Parvis. Si ça se fait, ce sera une réalisation majeure pour le site. » Parmi les entreprises à venir : le centre auto Castaing, Glass’teint, une restaurant et un géomètre autour du château d’eau ; l’hôtel, une boulangerie, un magasin de jouets, Zen’house et un kiné entre le Méga CGR et les Archives municipales.

D’autres travaux, moins visibles mais bien plus coûteux, sont également réalisés par la ville. Plusieurs millions d’euros sont ainsi consacrés à la rénovation du réseau d’assainissement d’eau, à la rénovation des rues, des trottoirs…

Les quartiers ne sont pas oubliés avec la création d’un foyer à Solazur, la rénovation des écoles, les travaux au stade Maurice-Trélut, la création d’un terrain de jeu multisports à Mouysset, la rénovation du toit du Palais des sports, et prochainement le kiosque du Jardin Massey et la façade du Musée de la Déportation.

Dernier lieu symbolique de la ville de Tarbes en plein chantier, c’est le Théâtre des Nouveautés. Après la façade et la voûte intérieure (qui menaçait de s’effondrer), c’est l’intérieur du bâtiment qui a été entièrement rénové. Une modernisation de la salle de spectacle, qui garde son superbe décor de théâtre à l’italienne. Rénovation aussi pour le hall d’entrée qui arbore désormais un très large et très moderne lustre.

Tarbesinfo, Eric BENTAHAR.


Tarbes Trémège Rentrée par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>