L'Instant Précis s'installe au Pari, à Tarbes, pour deux pièces en alternance (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

L’Instant Précis s’installe au Pari, à Tarbes, pour deux pièces en alternance (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Une résidence pour deux pièces qui seront jouées en alternance. Deux pièces autour d’un même thème. C’est la proposition artistique originale de la compagnie l’Instant Précis qui s’installe durant ce mois de février 2014 au Pari, à Tarbes. La Fabrique artistique et la compagnie font un pari audacieux : jouer en alternance deux pièces au regard complémentaire sur un sujet éternel : la perte du fils aîné. L’enfant prodigue qui disparaît, c’est le moment d’un deuil difficile à concevoir, une disparition définitive qui détruit, une souffrance jamais enfouie.

Pour évoquer ce thème, dans une lecture théâtrale où les sentiments et les mots ne jouent pas sur la corde sensible ou le drame absolu, la compagnie L’Instant Précis a choisi de proposer deux oeuvres complémentaires. Comme deux regards sur une même souffrance : Autour de ma pierre il ne fera pas nuit, de Fabrice Melquiot, et Sallinger de Bernard-Marie Koltès. A vingt-cinq ans d’écart, les deux auteurs ont choisi de se répondre. Les acteurs les feront se rencontrer à travers une même résidence où la distribution sera commune aux deux pièces.

Le premier rendez-vous se fera le mardi 18 février 2014, à 20h30, autour de Sallinger. Jusqu’au dimanche 23 février 2014, les deux pièces s’alterneront chaque soir. En préambule, la compagnie vous proposera de découvrir « J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne », de Jean-Luc Lagarce, un huis-clos féminin où cinq femmes expriment leurs souffrances et leurs silences. Cette première rencontre avec la compagnie se fera le samedi 8 février 2014, à partir de 20h30.

En marge de la résidence, d’autres propositions artistiques vous attendent. Le mardi 4 février à 20h30 avec le concert gratuit de L. Dalloway’s. Une conférence sur « l’innommable », pour faire écho à la résidence, le mercredi 12 février à 19 heures, avec les psychologues de la Maison des Adolescents de Tarbes. Sans oublier l’exposition aux silhouettes troublantes de Georges Papazoff à voir jusqu’au 23 février dans la salle d’exposition du Pari.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.


[TARBES] Résidence de L’Instant Précis au Pari… par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>