Les élus du conseil municipal de Tarbes ont débattu des orientations budgétaires pour l’année 2013 (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Parmi les orientations budgétaires, c’est sans doute le premier chiffre attendu : celui des futurs taux d’imposition locale. Pour la part municipale des impôts locaux, le conseil municipal de Tarbes de ce lundi 12 novembre 2012 envisage un maintien des taux de 2012. « La volonté de la municipalité est de réaliser un effort de modération, en maintenant si possible, les taux pour 2013 inchangés par rapport à 2012 », explique François-Xavier Brunet, premier adjoint au maire de Tarbes.

Sur les grandes lignes du budget envisagé pour 2013, les ambitions de la municipalité de Gérard Trémège restent constantes : investissement, réduction de la dette, soutien aux associations et au secteur social. Et même si ces visions différent de celle de l’opposition, elles se développent cette année encore dans les grands choix financiers.

A commencer par l’investissement qui se maintiendra aux alentours de 15 millions d’euros. La poursuite des grands chantiers comme la Halle Marcadieu (la troisième tranche de la place), la Halle Brauhauban (les abords de la halle), le quartier de l’Arsenal (travaux d’aménagement), mais aussi des travaux de proximité et de voiries qui marqueront l’année 2013 rues Soucourieu, Kléber, Dauphiné-Savoie, avenue d’Azereix, rue Georges-Lassalle. A cela s’ajoute les budgets des services travaillant à la rénovation des chaussées et trottoirs (500 000 euros), au Plan Lumière (300 000 euros), l’assainissement et les réseaux d’eau (2,4 millions d’euros), l’espace public (690 000 euros), les équipements publics (2,6 millions d’euros)…

Sur le volet social, la municipalité de Tarbes maintiendra le budget de 1,5 millions d’euros au Centre communal d’actions sociales, ainsi que les 2,3 millions d’euros alloués au service Education (écoles, personnels des écoles et accueil périscolaire).

Dans un contexte financier national et international difficile, la majorité tarbaise a décidé de maîtriser ses frais de fonctionnement. A commencer par une baisse de 5% des budgets alloués aux différents services publics et un « remplacement des départs [qui] s’appréciera au cas par cas, les effectifs auront donc vocation à diminuer chaque fois que possible », indique François-Xavier Brunet.

« C’est de notre devoir de serrer les boulons. Et heureusement qu’on a réalisé les grands chantiers avant », explique Gérard Trémège, le maire de Tarbes.

Pour Marie-Pierre Vieu, conseillère municipale Front de Gauche, « il s’agit d’une politique d’investissement en visibilité. On est en fin de mandat, donc on ne relance pas de grands travaux. Mais tout est mis dans la proximité. Cet argent serait plus utile autre part, et notamment dans l’aide sociale. C’est un budget de fin de mandature. J’ai faillir dire de fin de règne. »

L’opposition qui promet de faire des propositions alternatives lors de la présentation du budget au mois de décembre 2012.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>