Gilles Craspay auprès des nouveaux adhérents de l'UDI des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Gilles Craspay auprès des nouveaux adhérents de l’UDI des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

C’est une première étape dans la fondation de l’UDI dans les Hautes-Pyrénées. Pour la première fois, les militants et sympathisants (connus) de l’UDI étaient réunis à Tarbes par le coordinateur départemental. « C’est la fin de la phase de préparation. Dans cette première réunion militante, nous avons invité les adhérents de l’UDI pour leur présenter les prochaines étapes », explique Gilles Craspay.

Dans la salle, des adhérents de l’UDI, mais aussi ceux des partis associés : le Parti Radical, l’Alliance Centriste et le Nouveau Centre. « Pour l’instant, nous n’avons de chiffres officiels, mais cela représente plus que la somme des partis associés », ajoute l’adjoint au maire de Tarbes qui sent un « frémissement » autour de l’UDI.

Pour autant, les prochaines élections municipales ne devraient pas faire l’objet d’un affrontement UMP-UDI dans les Hautes-Pyrénées. « Nous sommes clairement un parti de centre droit, et sur Tarbes et Lourdes, nous resterons associés à la majorité municipale sortante. » Dans les communes de moins de 9 000 habitants, des candidats pourront porter les couleurs de l’UDI selon un mode de désignation local.

Dès le printemps, le président de la Fédération des Hautes-Pyrénées de l’UDI sera désigné, ainsi que le bureau en charge du fonctionnement du parti. Avant le congrès fondateur national au mois de juin.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>