Une prise d'otage en plein coeur de Tarbes durant trois heures (Tarbesinfo Images).

Il est 20h11 ce mercredi 10 novembre 2010 quand le forcené sort sous une couverture pour être engouffré, visage caché sous une couverture, dans la voiture banalisée de la police nationale. Depuis 17 heures, l’homme retenait en otage un facteur venu relever le courrier de la journée à Promologis, le bailleur social privé des Hautes-Pyrénées.

Retranché dans une pièce au rez-de-chaussée de ce petit immeuble de la place au bois à Tarbes, il menace son otage. Il se dit armé d’explosifs et menace de s’en prendre au facteur innocent.

Alors qu’ils allaient entrer en réunion du CISPD, le Préfet des Hautes-Pyrénées, la Procureur de la République et le maire de Tarbes rejoignent immédiatement les lieux, à quelques pas de la mairie de Tarbes, pour gérer cette crise exceptionnelle à Tarbes, aux côtés des forces de police prévenus par les employés de Promologis.

Les heures passent, longues pour la famille et les collègues de l’agent de la Poste, apparemment ligoté et menacé. Dans ses propos, le preneur d’otage semble incohérent dans ses motivations. Mais sa détermination est forte. D’autant qu’il est fortement alcoolisé. L’homme, âgé de 39 ans, est déjà connu pour des faits similaires dans le Gers, explique la Procureur de la République (qui est arrivé d’Auch pour prendre ce poste à Tarbes dans le courant de l’été dernier). Un homme célibataire et esseulé expliquera René Bidal, le Préfet des Hautes-Pyrénées. « C’est un soulagement. Les négociations ont été longues, et il a fallu une approche très psychologique », révèlera le Préfet à l’issue de la prise d’otage. « Les choses n’ont pas été faciles. Il a demandé des téléphones portables qu’il a ensuite jeté contre les murs, en menaçant de s’occuper de l’otage. »

On en sait encore peu sur l’identité, la motivation et la dangerosité du forcené. Après s’être rendu à la police après plus de trois heures de négociations, il a été conduit à l’Hôtel de Police de Tarbes où il a été placé en garde à vue.

Eric BENTAHAR.


65Tarbes – Fin de la Prise d’otage

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>