Autour de Michel Hourié, les élus et adhérents de la République en Marche dans les Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Autour de Michel Hourié, les élus et adhérents de la République en Marche dans les Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

La République d’Emmanuel Macron termine sa mise en Marche dans les Hautes-Pyrénées. Après la désignation de Christophe Castaner à la tête nationale du parti présidentiel, c’est la structure départementale qui s’affine. Désormais, Michel Hourié est le référent départemental pour la République en Marche dans les Hautes-Pyrénées. Avec la charge de structurer un parti encore jeune.

Pour cela, l’ami de Christophe Castaner pourra compter sur les élus locaux. Si les élections sénatoriales n’ont pas souri à La République en Marche, les élections législatives ont permis aux Hautes-Pyrénées de voir l’élection de Jean-Bernard Sempastous. Au côté du député En Marche, des conseillers départementaux ont rejoint le mouvement (devenu parti politique) avant et après l’élection présidentielle.

Et ces quatre conseillers départementaux ont décidé de se réunir dans un groupe En Marche au Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées. Celui-ci devrait naître avec l’année 2018 afin de défendre les décisions du Gouvernement dans l’instance départementale. « Il s’inscrira dans la majorité départementale. On est solidarire de ce que fait le président Pélieu. On a été élu sur un projet départemental qu’on ne va pas renier. On fait le choix de rejoindre un mouvement dans lequel nous nous reconnaissons », explique Jacques Brune, conseiller départemental jusque là membre du groupe PRG. A ses côtés, les anciens conseillers socialistes Frédéric Laval et Virginie Siani, ainsi que Bernard Verdier, conseiller départemental (groupe PRG) et ancien candidat sans étiquette aux élections sénatoriales.

L’appui d’élus nationaux, départementaux et locaux sera le second pilier de la structuration du parti présidentiel dans les Hautes-Pyrénées, aux côtés des nombreux comités locaux présents sur tout le territoire bigourdan. A terme, l’ambition est de créer un comité par canton, afin de couvrir l’ensemble du département.

Car la prochaine étape de la République en Marche sera de fédérer ses adhérents autour de projets locaux et cantonaux, afin de préparer les prochaines échéances électorales locales.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>