Jean-Pierre Artiganave, secrétaire départemental de l'UMP (Pyrénéesinfo Images).

Bilan et perspectives pour l’UMP des Hautes-Pyrénées. Mais pour Jean-Pierre Artiganave, les perspectives de demain doivent s’appuyer sur le bilan d’aujourd’hui. Car les élections cantonales ont montré les faiblesses de l’UMP dans les Hautes-Pyrénées. « Il est important d’avoir des militants, mais aussi des élus. Dans les Hautes-Pyrénées, beaucoup de cantons ne donnaient qu’un choix monolithiques à l’élection. Il n’y a pas assez de cantons avec des candidats de l’UMP et de l’Entente Républicaine », explique le secrétaire départemental de l’UMP. Car pour Jean-Pierre Artiganave, l’objectif est désormais de préparer les prochaines échéances locales, les élections municipales et territoriales de 2014. « Nous sommes déçus de notre position à Saint-Pé de Bigorre : aucun candidat de l’UMP n’était présent alors que, comme à Trie sur Baïse et Lourdes Ouest, il s’agissait des cantons les plus à droite de notre département. »

Car le bilan de l’UMP pour ces élections cantonales, à l’issue du premier tour, est contrasté. Un score faible dans de nombreux secteurs, et plus fort que la moyenne nationale dans une ville comme Tarbes. « Je veux féliciter les candidats qui ont eu le courage de se présenter et leur score dans un contexte difficile pour l’UMP. Le rôle d’un parti républicain et démocrate est de peser sur le débat d’idées. Lors de ces élections, des jeunes ont eu le courage d’une première élection dans un contexte humain compliqué. Beaucoup d’adversaires étaient des sortants avec une longue expérience. » Le poids d’une mairie UMP comme à Tarbes a joué en faveur des candidats du parti présidentiel. « Pour le prochain tour, j’appelle à la mobilisation de nos électeurs qui rééquilibrer les forces dans ce département par des victoires sur Tarbes. Nous devons compter un à deux conseillers généraux sur Tarbes », ajoute le secrétaire départemental de l’UMP et maire de Lourdes.

Reste désormais à préparer l’avenir à droite. A commencer par le « troisième tour » des élections cantonales, le choix du président du Conseil Général. Pour cela, Jean-Pierre Artiganave souhaite réunir les membres de l’Entente Républicaine (les élus de droite du Conseil Général) pour s’accorder sur un vote unique. Puis, les prochaines échéances seront dans le viseur, à commencer par les élections municipales où l’UMP et la droite sont plus représentées. « Depuis 1994, on garde des villes comme Tarbes, Lourdes, Argelès-Gazost et Bagnères-de-Bigorre. Il faut s’investir et avoir une forme de stratégie. Il y a un travail à faire pour le personnel politique actuel et aux jeunes à travailler sur la durée. » Un programme d’actions basé sur une valeur noble de la politique, celle faite de « solidarité et de perspectives » pour les habitants. Car c’est à l’échelon local que les électeurs doivent retrouver confiance dans la vie politique pour lutter contre l’abstention et les votes de contestation.

Tarbesinfo, Eric BENTAHAR.


65Cantonales UMP Artiganave par pyreneesinfotv

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>