Le sujet des heures de travail réalisées par les agents du Département revient régulièrement dans les débats des assemblées plénières (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Le sujet des heures de travail réalisées par les agents du Département revient régulièrement dans les débats des assemblées plénières (Pyrénéesinfo Tarbes, Archives E.B.).

Le vendredi matin, à l’Hôtel du Département des Hautes-Pyrénées, c’est commission permanente. Les élus du Conseil départemental sont réunis pour statuer sur les dossiers qui marquent le quotidien des Bigourdans. Pourtant, vendredi dernier, c’est un dossier interne à la collectivité qui s’est imposé aux élus.

300 agents du département se sont retrouvés dans la grande salle des délibérations pour parler temps de travail. Car, depuis plusieurs mois, le sujet revient régulièrement dans les discussions des élus du Département. Si les négociations ont débuté, aucune solution n’a encore été trouvé.

Pour la direction du Département, la situation est simple. La Chambre Régionale des Comptes comme les audits montrent que les agents du Département sont loin des 35 heures par semaine. « Il manque 80 heures par agent en moyenne, soit l’équivalent de 70 à 75 emplois », explique Michel Pélieu, le président du Conseil Départemental. « Nous ne respectons pas le temps de travail minimum annuel », ajoute le président. Soit 1 607 heures annuel.

Mais pour les organisations syndicales, 1 607 heures annuelles sont « la durée maximale du temps de travail et non la durée minimale. » Et ils ne veulent pas entendre parler d’une augmentation du temps de travail, pour atteindre les 35 heures pour tous.

Si les agents du Département disposent d’un nombre important de « Jour du Président », Michel Pélieu n’entend pas les remettre en cause. Il propose que chaque agent réalise 15 minutes de travail supplémentaire par jour, sur 228 jours par an, afin d’arriver aux 35 heures hebdomadaires.

Pour l’heure, la situation est bloquée. Une pétition rassemble 830 agents sur les 1 700 salariés du Département pour refuser cette remise en cause de leur temps de travail. Le Président du Département se donne jusqu’à la fin de l’année pour trouver un compromis.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>