Michel Pélieu et Joëlle Abadie ont présenté le Schéma départemental social des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Michel Pélieu et Joëlle Abadie ont présenté le Schéma du développement social des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Le Département des Hautes-Pyrénées a décidé de réorganiser ses services pour les rendre plus efficaces pour les habitants. Notamment au travers de sa compétence principale : la solidarité sociale. «L’idée est de créer des passerelles entre les solidarités sociales et l’action économique. Notre action ne doit pas se terminer avec le versement d’une allocation, mais débuter avec elle», explique Michel Pélieu, le président du conseil départemental des Hautes-Pyrénées.

Chaque année, le Département apporte 84 millions d’euros d’aides sociales (43,5 millions pour l’aide aux personnes âgées, 7,9 millions pour les personnes handicapées, 30,6 millions pour le RSA), et investit 60 millions d’euros dans les chantiers, les travaux et l’aide aux communes. « Nous voulons faire en sorte que les bénéficiaires du RSA puissent entrer dans la vie active à travers ce lien entre social et économique », indique Michel Pélieu.

Une première expérience a débuté il y a trois ans avec la décision de ne plus utiliser de désherbants sur les bords des routes. Le Département a alors choisi de consacrer le budget pour faire travailler les entreprises d’insertion à l’entretien des bords de routes. Avec succès.

C’est cette même philosophie qui sera appliquée à travers une cinquantaine d’actions présentées dans les prochains jours à plus de 400 partenaires sollicités. A l’intérieur du Département, les directions des routes, de la solidarité, du bâtiment et du développement local vont apprendre à collaborer sur de nombreux projets. La même ambition s’affichera avec les associations et les collectivités du département.

Ce développement social passera notamment par le regroupement de services publics dans un lieu unique, au plus proche des territoires ; introduire dès le plus jeune âge les livres dans tous les foyers ; former les pensionnaires des Ephad au numérique ; favoriser les circuits-courts et la proximité ; promouvoir les chantiers d’insertion et la clause sociale dans les marchés publics ; aider les artisans et petites entreprises à répondre aux appels d’offres publics…

Il ne s’agit donc pas de faire des économies, mais de mieux dépenser au profit des habitants. C’est dans cette même optique que Michel Pélieu «souhaite aussi mesurer l’efficacité de l’action, l’impact de nos politiques sur la société. Cela permet de rendre des comptes sur l’utilisation de l’argent public.»

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com