La Préfète des Hautes-Pyrénées a réuni tous les acteurs ayant participé à la réflexion sur la Police de Sécurité du Quotidien (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

La Préfète des Hautes-Pyrénées a réuni tous les acteurs ayant participé à la réflexion sur la Police de Sécurité du Quotidien (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Après un automne de réflexions entre tous les acteurs des Hautes-Pyrénées, l’heure était au bilan autour de la nouvelle Police de sécurité du quotidien voulue par le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Dans l’amphithéâtre de la CCI à Tarbes, la Préfète des Hautes-Pyrénées avait réuni ce lundi après-midi tous ceux qui ont contribué à la réflexion locale et nationale pour faire évoluer l’action de la police et de la gendarmerie.

Dans les Hautes-Pyrénées, il n’y aura pas de moyens humains supplémentaires. «Ce département, (et c’est une chance !), ne fait pas partie de ceux qui sont les plus impactés par le développement d’une « insécurité du quotidien ». Si le sentiment d’insécurité reste très subjectif, le département ne connaît pas une délinquance hors du commun ni de zones de non-droit. C’est la raison pour laquelle si au niveau national, 10 000 effectifs supplémentaires viendront renforcer la présence en secteur sensible, cela ne sera pas le cas en Hautes-Pyrénées. Le ministre a choisi d’affecter des effectifs dans les secteurs où le droit Républicain est mis à mal et où la criminalité est la plus importante», explique Béatrice Lagarde, la préfète des Hautes-Pyrénées.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la ville de Pau bénéficiera de moyens humains supplémentaires avec des policiers qui veilleront (en vélo) à la sécurité des quartiers Ousse des Bois et Saragosse. En Haute-Garonne, c’est le quartier du Mirail à Toulouse qui bénéficie de la Police de sécurité du quotidien.

Mais si les effectifs de police et de gendarmerie ne seront pas renforcés, les services seront améliorés, pour permettre aux hommes et femmes d’être plus proches des attentes des citoyens. «Il s’agit d’en finir avec les missions chronophages, éloignant nos forces de leur coeur de métier et de retrouver le sens de l’action de sécurité, tout en modernisant les modes d’action et en renouvelant les partenariats», ajoute Béatrice Lagarde.

Cela passera notamment par une réorganisation de l’accueil des victimes au sein de l’Hôtel de Police de Tarbes, qui manque fortement de place pour accueillir tous les services. Des études ont été lancées pour améliorer le confort des agents et des usagers.

Les policiers seront également équipés de tablettes et smartphones permettant de faciliter leur travail. Grâce à un unique logiciel, ils pourront scanner la carte d’identité d’une personne et vérifier permis de conduire, voiture…

L’amélioration du quotidien des policiers et des gendarmes des Hautes-Pyrénées passera aussi par un allègement de leurs tâches quotidiennes administratives, et de leurs mobilisations sur des actions où leur présence n’est pas indispensable.

La numérisation ne touchera pas que les policiers et les gendarmes, mais aussi les citoyens qui devront, de plus en plus, passer par internet pour réaliser des services assurés jusque là par les forces de l’ordre, comme les procurations, les pré-plaintes, voire la possibilité de dépôts de plainte en ligne ou une plateforme de signalement des faits de violences sexuelles et sexistes.

«La volonté est également celle de développer la vigilance citoyenne, avec l’adaptation locale du dispositif de participation citoyenne, la systématisation d’un référent de proximité dans chaque commissariat et d’un référent sécurité dans chaque conseil de quartier et conseil citoyen. Enfin, il est prévu de renforcer la participation des citoyens à la production de sécurité par la pérennisation des réservistes de la gendarmerie (30 000 réservistes à l’horizon 2020) et 10 000 réservistes en police nationale au titre de la Garde Républicaine», conclut la Préfète des Hautes-Pyrénées.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>