Bruno Speisser, lors de la présentation de la résidence du Théâtre Fébus au Pari, aux côtés d'Anne-Marie Argounès, adjointe au maire de Tarbes en charge de la culture (Pyrénéesinfo Tarbes, Images).

Dans une pièce intime, le noir se fera. La guerre pourra démarrer. La plus horrible, la plus sanglante, la plus inhumaine. La Première Guerre Mondiale. A l’heure où les obus se taisent pour laisser place au silence des hommes qui viennent de vivre les plus horribles heures de leur vie, trois poilus vont se retrouver au milieu de vous pour partager leurs angoisses communes.

Les Bêtes Sauvages, c’est le premier rendez-vous de la résidence en création au Pari du Théâtre Fébus. Autour de Bruno Speisser, Lionel Sabattier et Jean-Louis Manceau vont vous plonger dans le noir absolu pour ne laisser que vos sens vitaux. Un voyage dans le temps, le 16 avril 1917, à 23h30. Au soir du déclenchement de la grande bataille, le Chemin des Dames, trois soldats sortent de l’intimité de leur tranchée… Les yeux bandés, vous (spectateur) vivrez une expérience unique, interdite aux moins de 12 ans (et aux adultes qui ont peur du noir…). Ce sera samedi 14 avril 2012 à 20h30 et dimanche 15 avril 2012 à 15 heures.

Moins noir, l’humour apparaîtra ensuite pour la pièce Toréadors, issue de l’oeuvre de l’écrivain belge Jean-Marie Piemme. D’une troublante actualité, cette pièce mettra en scène deux hommes que tout oppose, et qui vont se retrouver dans un endroit insolite. Si la scène est connue, le propos sera forcément unique. Momo, le gérant d’une petite laverie de quartier, aux accents du sud, va rencontrer Ferdinand, fils d’immigré et ancien cadre d’une grande entreprise. Ensemble, ils vont apprendre à se connaître, à se détester, à partager des moments d’une même vie qui sont forcément différents. Une pièce au pessimisme joyeux sur les identités d’une même société. Toréadors sera à découvrir à partir du lundi 30 avril 2012 pour une semaine de représentations, avant un second tour capital.

En parallèle, les laveries du sud-ouest seront à l’honneur dans la salle d’exposition du Pari grâce à une série de portraits, d’instants de vie nés du regard de la photographe Valérie Toulet.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>