La même arme a servi pour tuer les trois militaires à Toulouse et Montauban.

Ce n’est pas une psychose, mais bien un appel à la prudence que les chefs de corps de la région Midi-Pyrénées ont lancé à leurs militaires, après la mort de trois paras à Toulouse et à Montauban en une semaine. Car il ne fait désormais plus que doute que les deux assassinats sont bien liés. Dimanche dernier, c’est dans les rues de Toulouse qu’un militaire du 1er Régiment du train parachutiste de Francazal était tué d’une balle dans la tête par un motard. Ce jeudi 15 avril 2012, c’est à Montauban que deux militaires vont être abattus à la sortie de leur régiment. Dans les deux affaires, la même arme, un 11,43, a tiré les quatre balles mortelles. Dans les deux affaires, un même motard qui prend la fuite après avoir tiré.

A Montauban, un chargeur a été retrouvé sur le lieu où les deux militaires ont été tués, tandis qu’un troisième est dans un état grave. Mais selon le Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, cet élément de l’arme aurait été nettoyé. Les enquêteurs recherchent tous les éléments qui leur permettrait de remonter jusqu’à son origine, et éventuellement son propriétaire.

En attendant, la prudence est de mise chez les militaires en France et en Midi-Pyrénées. Il leur a été recommandé d’éviter les déplacements en tenue militaire en dehors des casernes.

Pyrénéesinfo, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>